Les combattants kurdes ont repris la ville de Sinjar, en Irak, à l'Etat islamique, laissant la ville en ruines, regorgeant d'engins piégés. Ils ont également découvert un vaste réseau de tunnels sous la ville, démontrant la puissance logistique de l'organisation. Cette "ville souterraine" peut éclairer sur leur résistance aux bombardements.

La "ville sous la ville" est fortifiée et renforcée grâce à la présence de sacs de sable, ce qui permet de mieux résister aux bombardements. Elle dispose de plusieurs entrées et sorties, afin de pouvoir se déplacer sans se faire repérer, explique BFMTV. Dans ce réseau de tunnels, certains sont très étroits et servaient à mettre à l'abri des explosifs, et peut-être même à en fabriquer en toute discrétion. Des chambres ont aussi été découvertes, avec notamment de la nourriture et des médicaments.

Les combattants kurdes ont repris la ville de Sinjar, en Irak, à l'Etat islamique, laissant la ville en ruines, regorgeant d'engins piégés. Ils ont également découvert un vaste réseau de tunnels sous la ville, démontrant la puissance logistique de l'organisation. Cette "ville souterraine" peut éclairer sur leur résistance aux bombardements.La "ville sous la ville" est fortifiée et renforcée grâce à la présence de sacs de sable, ce qui permet de mieux résister aux bombardements. Elle dispose de plusieurs entrées et sorties, afin de pouvoir se déplacer sans se faire repérer, explique BFMTV. Dans ce réseau de tunnels, certains sont très étroits et servaient à mettre à l'abri des explosifs, et peut-être même à en fabriquer en toute discrétion. Des chambres ont aussi été découvertes, avec notamment de la nourriture et des médicaments.