Ces citoyens pourront servir en tant que "réservistes d'un nouveau genre" pour la surveillance des frontières à Schipol. Après leur formation de six semaines, ils pourront rejoindre les rangs de la maréchaussée néerlandaise. Un réserviste non armé est déjà en poste, mais l'expérience devrait être étendue.

Les syndicats ne se réjouissent pas de cette initiative jugée dangereuse, estimant que la surveillance des frontières ne s'apprend pas en six semaines.

Ces citoyens pourront servir en tant que "réservistes d'un nouveau genre" pour la surveillance des frontières à Schipol. Après leur formation de six semaines, ils pourront rejoindre les rangs de la maréchaussée néerlandaise. Un réserviste non armé est déjà en poste, mais l'expérience devrait être étendue. Les syndicats ne se réjouissent pas de cette initiative jugée dangereuse, estimant que la surveillance des frontières ne s'apprend pas en six semaines.