Lufthansa avait annoncé le 30 juin qu'elle proposait 25.000 euros par victime aux ayants droit des Allemands décédés dans le crash. La compagnie avait aussi indiqué vouloir verser 10.000 euros à chaque proche selon une liste comprenant parents, enfants et conjoints.

"Vous ne serez pas étonné que mes clients m'aient demandé de refuser cette offre inappropriée", écrit Elmar Giemulla, qui conseille une trentaine de proches de victimes allemandes, dans un document daté du 13 juillet adressé à l'avocat de Germanwings et consulté par l'AFP. L'avocat y réclame pour chaque victime "une somme à six chiffres", c'est-à-dire équivalente à au moins 100.000 euros. Il a aussi rejeté l'offre de 10.000 euros à chaque proche (parents, enfants et conjoints), exigeant là encore "une somme à six chiffres".

Lufthansa avait annoncé le 30 juin qu'elle proposait 25.000 euros par victime aux ayants droit des Allemands décédés dans le crash. La compagnie avait aussi indiqué vouloir verser 10.000 euros à chaque proche selon une liste comprenant parents, enfants et conjoints."Vous ne serez pas étonné que mes clients m'aient demandé de refuser cette offre inappropriée", écrit Elmar Giemulla, qui conseille une trentaine de proches de victimes allemandes, dans un document daté du 13 juillet adressé à l'avocat de Germanwings et consulté par l'AFP. L'avocat y réclame pour chaque victime "une somme à six chiffres", c'est-à-dire équivalente à au moins 100.000 euros. Il a aussi rejeté l'offre de 10.000 euros à chaque proche (parents, enfants et conjoints), exigeant là encore "une somme à six chiffres".