Ex-chef du gouvernement italien, Silvio Berlusconi et deux de ses enfants ont été testés positifs au Covid-19, touchés par ce que la presse appelle "la malédiction de la Côte d'Emeraude", refuge des riches et super-riches. La Costa Smeralda tient son nom de la couleur de la Méditerranée bordant les rives du nord-est de la Sardaigne, dont Porto Cervo et Porto Rotondo, les Saint-Tropez locales, sont les deux stations les plus prisées.

"La malédiction de l'été émeraude ne pardonne pas", écrit jeudi le Corriere della Sera, tandis que La Repubblica évoque "la malédiction d'août de la +vie d'émeraude+".

Souvent opposés aux restrictions décidées par Rome pour lutter contre la pandémie, des ultra-riches italiens, dont Silvio Berlusconi, ont été rattrapés par le coronavirus après des agapes en Sardaigne où la jet set tombe volontiers le masque. Refuge des riches pendant l'été, la région regorge de restaurants et discothèques de luxe où le champagne coule à flots. L'endroit le plus connu et le plus couru, pour qui peut se le permettre, reste le "Billionaire" de Flavio Briatore, ex-manager de l'écure de F1 Benetton.

M. Briatore, 70 ans, est également connu pour avoir eu dans le passé comme fiancées des modèles célébrissimes, comme Naomi Campbell et Heidi Klum.

Briatore, Belga
Briatore © Belga

C'est par le "Billionaire" que le scandale est venu: MM Briatore et Berlusconi, amis de longue date, se sont vus le 12 août dans la résidence sarde du Cavaliere.

Une dizaine de jours plus tard, M. Briatore est testé positif au Covid-19, de même que plusieurs des employés du "Billionaire", entraînant la fermeture de l'établissement.

Entretemps, plusieurs célébrités y ont été contaminées, dont l'entraîneur du club de foot de Bologne, Sinisa Mihajlovic, qui soigne depuis l'an dernier une leucémie.

Si son médecin assure que Silvio Berlusconi est asymptomatique, Flavio Briatore, lui, a été hospitalisé à Milan dans un état jugé sérieux. Il est sorti le 29 août.

Tous deux ont critiqué les mesures de restriction imposées par le gouvernement pour lutter contre la pandémie qui a fait près de 36.000 morts dans la péninsule. Vent debout contre la fermeture des discothèques, Flavio Briatore a notamment accusé le gouvernement de "vouloir criminaliser les jeunes".

- Viagra contaminé -

Selon le Corriere della Sera, plusieurs personnalités de la télévision, une dizaine de footballeurs, un boxeur et une députée au moins ont été contaminés en Sardaigne par le Covid-19.

Depuis la seconde moitié d'août et alors que la Sardaigne devient un important foyer de contamination, Silvio Berlusconi a multiplié les tests, selon les médias, jusqu'aux deux derniers, les plus récents, qui ont révélé sa positivité au nouveau coronavirus.

M. Berlusconi, 84 ans à la fin du mois, milliardaire et l'un des hommes les plus riches d'Italie, pensait probablement être à l'abri dans sa somptueuse villa Certosa.

Cette magnifique propriété avait été estimée il y a plusieurs années par la presse italienne à un prix de 450 à 470 millions d'euros.

Silvio Berlusconi n'a cessé d'agrandir le domaine au fil des années en achetant les terrains adjacents pour parvenir à une superficie de 120 hectares, plus du double de l'Etat du Vatican, avec volcan artificiels, sept piscines, une serre avec des orchidées et des milliers de palmiers, cactus et plantes rares.

Belga
© Belga

Connu pour les soirées "bunga-bunga" organisée en compagnie de jeunes et jolies femmes dans sa résidence d'Arcore, près de Milan (nord), le Cavaliere a également accueilli dans sa villa sarde de belles femmes légèrement vêtues, selon les médias.

Il y a reçu aussi de nombreux hommes d'Etat, dont Tony Blair et Vladimir Poutine.

La maladie de Silvio Berlusconi a suscité de très nombreux messages de solidarité de la part de toutes les forces politiques italiennes, mais également les sarcasmes d'un quotidien.

"Après Briatore, Berlusconi a aussi le Covid. Il me semble alors évident qu'il y a un lot de viagra contaminé", a ironisé jeudi Il Fatto Quotidiano en première page.

Ex-chef du gouvernement italien, Silvio Berlusconi et deux de ses enfants ont été testés positifs au Covid-19, touchés par ce que la presse appelle "la malédiction de la Côte d'Emeraude", refuge des riches et super-riches. La Costa Smeralda tient son nom de la couleur de la Méditerranée bordant les rives du nord-est de la Sardaigne, dont Porto Cervo et Porto Rotondo, les Saint-Tropez locales, sont les deux stations les plus prisées."La malédiction de l'été émeraude ne pardonne pas", écrit jeudi le Corriere della Sera, tandis que La Repubblica évoque "la malédiction d'août de la +vie d'émeraude+".Souvent opposés aux restrictions décidées par Rome pour lutter contre la pandémie, des ultra-riches italiens, dont Silvio Berlusconi, ont été rattrapés par le coronavirus après des agapes en Sardaigne où la jet set tombe volontiers le masque. Refuge des riches pendant l'été, la région regorge de restaurants et discothèques de luxe où le champagne coule à flots. L'endroit le plus connu et le plus couru, pour qui peut se le permettre, reste le "Billionaire" de Flavio Briatore, ex-manager de l'écure de F1 Benetton.M. Briatore, 70 ans, est également connu pour avoir eu dans le passé comme fiancées des modèles célébrissimes, comme Naomi Campbell et Heidi Klum.C'est par le "Billionaire" que le scandale est venu: MM Briatore et Berlusconi, amis de longue date, se sont vus le 12 août dans la résidence sarde du Cavaliere.Une dizaine de jours plus tard, M. Briatore est testé positif au Covid-19, de même que plusieurs des employés du "Billionaire", entraînant la fermeture de l'établissement.Entretemps, plusieurs célébrités y ont été contaminées, dont l'entraîneur du club de foot de Bologne, Sinisa Mihajlovic, qui soigne depuis l'an dernier une leucémie.Si son médecin assure que Silvio Berlusconi est asymptomatique, Flavio Briatore, lui, a été hospitalisé à Milan dans un état jugé sérieux. Il est sorti le 29 août.Tous deux ont critiqué les mesures de restriction imposées par le gouvernement pour lutter contre la pandémie qui a fait près de 36.000 morts dans la péninsule. Vent debout contre la fermeture des discothèques, Flavio Briatore a notamment accusé le gouvernement de "vouloir criminaliser les jeunes".Selon le Corriere della Sera, plusieurs personnalités de la télévision, une dizaine de footballeurs, un boxeur et une députée au moins ont été contaminés en Sardaigne par le Covid-19.Depuis la seconde moitié d'août et alors que la Sardaigne devient un important foyer de contamination, Silvio Berlusconi a multiplié les tests, selon les médias, jusqu'aux deux derniers, les plus récents, qui ont révélé sa positivité au nouveau coronavirus.M. Berlusconi, 84 ans à la fin du mois, milliardaire et l'un des hommes les plus riches d'Italie, pensait probablement être à l'abri dans sa somptueuse villa Certosa.Cette magnifique propriété avait été estimée il y a plusieurs années par la presse italienne à un prix de 450 à 470 millions d'euros.Silvio Berlusconi n'a cessé d'agrandir le domaine au fil des années en achetant les terrains adjacents pour parvenir à une superficie de 120 hectares, plus du double de l'Etat du Vatican, avec volcan artificiels, sept piscines, une serre avec des orchidées et des milliers de palmiers, cactus et plantes rares.Connu pour les soirées "bunga-bunga" organisée en compagnie de jeunes et jolies femmes dans sa résidence d'Arcore, près de Milan (nord), le Cavaliere a également accueilli dans sa villa sarde de belles femmes légèrement vêtues, selon les médias.Il y a reçu aussi de nombreux hommes d'Etat, dont Tony Blair et Vladimir Poutine.La maladie de Silvio Berlusconi a suscité de très nombreux messages de solidarité de la part de toutes les forces politiques italiennes, mais également les sarcasmes d'un quotidien."Après Briatore, Berlusconi a aussi le Covid. Il me semble alors évident qu'il y a un lot de viagra contaminé", a ironisé jeudi Il Fatto Quotidiano en première page.