La situation est "désormais mûre" pour que l'offensive sur Abidjan des forces du président ivoirien reconnu par la communauté internationale Alassane Ouattara "soit rapide", a affirmé dimanche son Premier ministre Guillaume Soro. "La stratégie était d'encercler la ville d'Abidjan, ce que nous avons réussi parfaitement. Nous avons envoyé des soldats à l'intérieur de la ville pour faire du harcèlement des troupes pro-Gbagbo, des miliciens et mercenaires", a-t-il indiqué sur la télévision du camp Ouattara, la TCI.

"Nous constatons à la suite de ce harcèlement une panique généralisée des troupes (du président sortant Laurent) Gbagbo. La situation est désormais mûre pour que l'offensive soit rapide. Ne vous inquiétez surtout pas", a-t-il assuré. "L'opération sera rapide car nous avons découvert exactement le nombre de chars opérationnels (des troupes pro-Gbagbo) sur le terrain. Les Ivoiriens doivent faire confiance aux Forces républicaines" de M. Ouattara, a ajouté M. Soro.

Depuis jeudi soir, des affrontements à l'arme lourde opposent à Abidjan les combattants pro-Ouattara aux troupes pro-Gbagbo autour des derniers bastions du président sortant, après la prise du reste du pays par le camp Ouattara en quatre jours.

LeVif.be, avec Belga

La situation est "désormais mûre" pour que l'offensive sur Abidjan des forces du président ivoirien reconnu par la communauté internationale Alassane Ouattara "soit rapide", a affirmé dimanche son Premier ministre Guillaume Soro. "La stratégie était d'encercler la ville d'Abidjan, ce que nous avons réussi parfaitement. Nous avons envoyé des soldats à l'intérieur de la ville pour faire du harcèlement des troupes pro-Gbagbo, des miliciens et mercenaires", a-t-il indiqué sur la télévision du camp Ouattara, la TCI. "Nous constatons à la suite de ce harcèlement une panique généralisée des troupes (du président sortant Laurent) Gbagbo. La situation est désormais mûre pour que l'offensive soit rapide. Ne vous inquiétez surtout pas", a-t-il assuré. "L'opération sera rapide car nous avons découvert exactement le nombre de chars opérationnels (des troupes pro-Gbagbo) sur le terrain. Les Ivoiriens doivent faire confiance aux Forces républicaines" de M. Ouattara, a ajouté M. Soro. Depuis jeudi soir, des affrontements à l'arme lourde opposent à Abidjan les combattants pro-Ouattara aux troupes pro-Gbagbo autour des derniers bastions du président sortant, après la prise du reste du pays par le camp Ouattara en quatre jours. LeVif.be, avec Belga