"Nous voyons des cas dans plusieurs nouveaux pays, incluant maintenant le continent africain", a relevé le chef de l'ONU lors d'une brève déclaration à la presse.

Reprenant une formule du patron de l'Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, Antonio Guterres a souligné que "le plus grand ennemi maintenant n'était pas le virus. C'est la crainte, les rumeurs et la stigmatisation".

"Il est temps maintenant pour tous les gouvernements de prendre des mesures et de faire tout leur possible pour contenir la maladie, sans stigmatisation et en respectant les droits humains", a précisé le secrétaire général.

"Nous savons que la maîtrise" de la maladie "est possible mais la fenêtre d'opportunité se rétrécit", a-t-il averti, en appelant "à la solidarité, à un soutien mondial total et à ce que tous les pays assument leurs responsabilités".

Au total, 78.824 cas et 2.788 morts ont été recensés en Chine continentale depuis le début de l'épidémie. Dans le reste du monde, le coronavirus a contaminé plus de 5.000 personnes et fait plus de 80 morts.

"Nous voyons des cas dans plusieurs nouveaux pays, incluant maintenant le continent africain", a relevé le chef de l'ONU lors d'une brève déclaration à la presse.Reprenant une formule du patron de l'Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, Antonio Guterres a souligné que "le plus grand ennemi maintenant n'était pas le virus. C'est la crainte, les rumeurs et la stigmatisation"."Il est temps maintenant pour tous les gouvernements de prendre des mesures et de faire tout leur possible pour contenir la maladie, sans stigmatisation et en respectant les droits humains", a précisé le secrétaire général."Nous savons que la maîtrise" de la maladie "est possible mais la fenêtre d'opportunité se rétrécit", a-t-il averti, en appelant "à la solidarité, à un soutien mondial total et à ce que tous les pays assument leurs responsabilités".Au total, 78.824 cas et 2.788 morts ont été recensés en Chine continentale depuis le début de l'épidémie. Dans le reste du monde, le coronavirus a contaminé plus de 5.000 personnes et fait plus de 80 morts.