Le président américain Joe Biden a salué jeudi un "grand jour" dans la lutte contre la pandémie de Covid-19 après l'annonce de la levée de la recommandation du port du masque pour les personnes vaccinées. "Si vous êtes complètement vacciné, vous n'avez plus besoin de porter un masque!", s'est réjoui jeudi le président américain Joe Biden depuis les jardins de la Maison Blanche, alors même que huit joueurs du club de baseball des New York Yankees, pourtant vaccinés, viennent d'être testés positifs au Covid-19.

Seule exception: les autorités sanitaires recommandent toujours aux personnes vaccinées de continuer à porter un masque dans les transports (avions, bus, trains...) ainsi que dans les aéroports et les gares. Car les Etats-Unis (plus de 584.000 décès) restent le pays le plus endeuillé par cette pandémie qui a fait plus de 3,3 millions de morts à ce jour à travers le monde, devant le Brésil (plus de 430.000), l'Inde (plus de 258.000), le Mexique (219.590) et le Royaume-Uni (127.640).

Aux Etats-Unis, c'est environ 35% de la population, soit plus de 117 millions de personnes, qui sont entièrement vaccinées, c'est-à-dire qu'elles ont reçu soit la dose unique du vaccin de Johnson & Johnson, soit les deux doses des vaccins de Moderna ou de Pfizer/BioNTech. Par ailleurs les adolescents âgés de 12 à 15 ans peuvent se faire vacciner aux Etats-Unis contre le Covid-19 depuis jeudi, après l'extension de l'autorisation du vaccin de Pfizer/BioNTech pour cette tranche d'âge.

Tapis rouge en Grèce pour le retour des touristes

La Grèce espère prendre de vitesse ses voisins européens pour la saison touristique, vitale pour son économie, avec le retour tant attendu des touristes après sept mois d'un confinement, finalement levé vendredi.

AFP
© AFP

"Nous laissons derrière nous les nuages noirs de la peur et de l'insécurité", a proclamé le ministre grec du Tourisme Harry Theocharis, en ouvrant la saison estivale jeudi soir depuis le temple antique de Poséidon au cap Sounion, près d'Athènes. Finie l'interdiction de quitter son département ou de se rendre sur une île sans en être résident, finies les autorisations de sortie par SMS, finis les contrôles de police et les amendes... Partout en Grèce, confinée depuis le 7 novembre, les musées aussi rouvrent vendredi. Seule condition désormais pour voyager en Grèce, pays dont l'économie est très dépendante du tourisme: être vacciné ou présenter un test Covid négatif.

Le gouvernement grec a également lancé une grande campagne de vaccination, en vue de la saison touristique, notamment dans les îles. "L'ensemble de nos îles seront entièrement protégées d'ici fin juin. Jusqu'ici, un tiers d'entre elles ont été vaccinées", a annoncé le ministre du Tourisme. Au total, plus de 3,8 millions de personnes ont reçu au moins une dose de vaccin dans un pays de 11 millions d'habitants.

Pénuries de vaccins en Inde

En Inde, troisième pays le plus endeuillé au monde par le Covid après les Etats-Unis et le Brésil, nombre d'Etats sont aux prises avec des pénuries de vaccins, limitant les créneaux disponibles pour les 600 millions d'adultes de 18-44 ans qui peuvent désormais se faire vacciner. Certains "geeks" ont mis au point des outils pour aider les candidats à la vaccination dans certaines villes à trouver des créneaux dès qu'ils sont disponibles. A l'instar de Berty Thomas, 35 ans, programmeur amateur et analyste commercial basé à Chennai (l'ancienne Madras), qui a créé un outil d'alerte via la messagerie Telegram et compte déjà plus de 400.000 abonnés. "Il faut qu'il y ait un système de vaccination de porte-à-porte. Ceux qui n'ont pas de smartphone, que vont-ils faire ?", s'inquiète quant à lui Mohendra Sharma, marchand de lait à Delhi, qui ne possède pas de téléphone portable.

Belga
© Belga

Autre problème pour les pays en développement comme l'Inde: la levée des brevets sur les vaccins est une mesure qu'ils réclament, pour accroître l'accès aux vaccins. Bonne nouvelle sur ce front: la Chine s'est déclarée jeudi favorable à une levée des brevets sur les vaccins anti-Covid. Au Brésil, le premier match de football avec du public payant depuis mars 2020 doit avoir lieu dimanche. Six mille spectateurs pourront assister à la finale du tournoi de football de l'Etat brésilien de Maranhao (nord), avec une jauge de remplissage des tribunes de 15%. Mais les spectateurs devront porter des masques, sous peine d'être expulsés.

Ventilation: des scientifiques pour un "changement de paradigme"

Près de 40 scientifiques du monde entier ont appelé jeudi à "un changement de paradigme" en réclamant la mise en place de normes de ventilation dans les bâtiments, afin de mieux lutter à l'avenir contre les infections respiratoires comme le Covid-19, transportées par voie aérienne. "Au 21e siècle, nous devons établir des fondations pour nous assurer que l'air dans nos bâtiments est propre (...) comme nous l'attendons de l'eau qui sort de notre robinet", ont-ils écrit dans un texte publié par la prestigieuse revue Science.

Vaccins: la Chine pour la levée des brevets

La Chine s'est déclarée jeudi favorable à une proposition de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pour une levée des brevets sur les vaccins anti-Covid. Un temps opposés à cette idée, les Etats-Unis ont créé la surprise au début du mois quand l'administration Biden est finalement revenue sur sa position. La levée des brevets sur les vaccins est une mesure réclamée à l'OMC par de nombreux pays en développement pour accroître la production et l'accès aux vaccins contre le Covid-19.

Royaume-Uni: inquiétude sur le variant indien

L'Angleterre se prépare elle aussi à franchir dans quelques jours une étape majeure de son déconfinement, avec la réouverture des musées, des hôtels et des stades lundi prochain, grâce à un net recul du coronavirus, après un long confinement et des vaccinations menées tambour battant.

Si le Premier ministre britannique Boris Johnson a exprimé jeudi son inquiétude face à des poussées localisées en Angleterre du variant du coronavirus apparu en Inde. Cependant, il s'est montré rassurant sur la poursuite du calendrier du déconfinement en Angleterre. La plupart des dernières restrictions devraient être levées le 21 juin.

Danemark: incinération des carcasses de visons abattus

Les carcasses de visons enfouies à la hâte au Danemark après l'abattage massif de ces animaux dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 ont commencé jeudi à être déterrées afin d'être incinérées, ont annoncé les autorités. La totalité des 15 millions de visons du Danemark avaient été abattus en 2020 lorsqu'on avait découvert que ces animaux étaient porteurs d'une mutation du coronavirus susceptible selon les experts d'être résistante aux vaccins.

Terminus au Canada pour les mythiques autocars Greyhound

L'emblématique société d'autocars Greyhound a annoncé jeudi qu'elle cessait ses activités au Canada, hors itinéraires transfrontaliers avec les Etats-Unis, en raison de la pandémie de coronavirus.

Par ailleurs, au Québec, à partir de vendredi, la vaccination s'ouvre à l'ensemble de la population.

Brésil: premier match avec du public payant depuis mars 2020

Six mille spectateurs payants pourront assister dimanche à la finale du tournoi de football de l'Etat brésilien de Maranhao (nord), où des places seront mises en vente au public pour la première fois depuis mars 2020 et le début de la pandémie de Covid-19. Les spectateurs devront avoir été vaccinés ou présenter un test négatif.

"Impossible" d'organiser les JO, selon un syndicat de médecins japonais

Il est "impossible" d'organiser les Jeux Olympiques de Tokyo en toute sécurité alors que la pandémie de Covid-19 continue à faire rage, a estimé mercredi un syndicat de médecins hospitaliers japonais, dans un message au gouvernement. "Nous nous opposons fortement à la tenue des Jeux de Tokyo à un moment où les gens dans le monde entier se battent contre le nouveau coronavirus", affirment les médecins pour qui "il et impossible de tenir des Jeux sûrs pendant la pandémie".

Plus de 3,3 millions de morts

La pandémie a fait au moins 3.333.603 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles jeudi à 10H00 GMT. Après les Etats-Unis (584.464 décès), les pays comptant le plus de morts sont le Brésil (430.417), l'Inde (258.317), le Mexique (219.590) et le Royaume-Uni (127.640). Ces chiffres, qui reposent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sont globalement sous-évalués.

Le président américain Joe Biden a salué jeudi un "grand jour" dans la lutte contre la pandémie de Covid-19 après l'annonce de la levée de la recommandation du port du masque pour les personnes vaccinées. "Si vous êtes complètement vacciné, vous n'avez plus besoin de porter un masque!", s'est réjoui jeudi le président américain Joe Biden depuis les jardins de la Maison Blanche, alors même que huit joueurs du club de baseball des New York Yankees, pourtant vaccinés, viennent d'être testés positifs au Covid-19.Seule exception: les autorités sanitaires recommandent toujours aux personnes vaccinées de continuer à porter un masque dans les transports (avions, bus, trains...) ainsi que dans les aéroports et les gares. Car les Etats-Unis (plus de 584.000 décès) restent le pays le plus endeuillé par cette pandémie qui a fait plus de 3,3 millions de morts à ce jour à travers le monde, devant le Brésil (plus de 430.000), l'Inde (plus de 258.000), le Mexique (219.590) et le Royaume-Uni (127.640). Aux Etats-Unis, c'est environ 35% de la population, soit plus de 117 millions de personnes, qui sont entièrement vaccinées, c'est-à-dire qu'elles ont reçu soit la dose unique du vaccin de Johnson & Johnson, soit les deux doses des vaccins de Moderna ou de Pfizer/BioNTech. Par ailleurs les adolescents âgés de 12 à 15 ans peuvent se faire vacciner aux Etats-Unis contre le Covid-19 depuis jeudi, après l'extension de l'autorisation du vaccin de Pfizer/BioNTech pour cette tranche d'âge.La Grèce espère prendre de vitesse ses voisins européens pour la saison touristique, vitale pour son économie, avec le retour tant attendu des touristes après sept mois d'un confinement, finalement levé vendredi. "Nous laissons derrière nous les nuages noirs de la peur et de l'insécurité", a proclamé le ministre grec du Tourisme Harry Theocharis, en ouvrant la saison estivale jeudi soir depuis le temple antique de Poséidon au cap Sounion, près d'Athènes. Finie l'interdiction de quitter son département ou de se rendre sur une île sans en être résident, finies les autorisations de sortie par SMS, finis les contrôles de police et les amendes... Partout en Grèce, confinée depuis le 7 novembre, les musées aussi rouvrent vendredi. Seule condition désormais pour voyager en Grèce, pays dont l'économie est très dépendante du tourisme: être vacciné ou présenter un test Covid négatif.Le gouvernement grec a également lancé une grande campagne de vaccination, en vue de la saison touristique, notamment dans les îles. "L'ensemble de nos îles seront entièrement protégées d'ici fin juin. Jusqu'ici, un tiers d'entre elles ont été vaccinées", a annoncé le ministre du Tourisme. Au total, plus de 3,8 millions de personnes ont reçu au moins une dose de vaccin dans un pays de 11 millions d'habitants.En Inde, troisième pays le plus endeuillé au monde par le Covid après les Etats-Unis et le Brésil, nombre d'Etats sont aux prises avec des pénuries de vaccins, limitant les créneaux disponibles pour les 600 millions d'adultes de 18-44 ans qui peuvent désormais se faire vacciner. Certains "geeks" ont mis au point des outils pour aider les candidats à la vaccination dans certaines villes à trouver des créneaux dès qu'ils sont disponibles. A l'instar de Berty Thomas, 35 ans, programmeur amateur et analyste commercial basé à Chennai (l'ancienne Madras), qui a créé un outil d'alerte via la messagerie Telegram et compte déjà plus de 400.000 abonnés. "Il faut qu'il y ait un système de vaccination de porte-à-porte. Ceux qui n'ont pas de smartphone, que vont-ils faire ?", s'inquiète quant à lui Mohendra Sharma, marchand de lait à Delhi, qui ne possède pas de téléphone portable.Autre problème pour les pays en développement comme l'Inde: la levée des brevets sur les vaccins est une mesure qu'ils réclament, pour accroître l'accès aux vaccins. Bonne nouvelle sur ce front: la Chine s'est déclarée jeudi favorable à une levée des brevets sur les vaccins anti-Covid. Au Brésil, le premier match de football avec du public payant depuis mars 2020 doit avoir lieu dimanche. Six mille spectateurs pourront assister à la finale du tournoi de football de l'Etat brésilien de Maranhao (nord), avec une jauge de remplissage des tribunes de 15%. Mais les spectateurs devront porter des masques, sous peine d'être expulsés.Près de 40 scientifiques du monde entier ont appelé jeudi à "un changement de paradigme" en réclamant la mise en place de normes de ventilation dans les bâtiments, afin de mieux lutter à l'avenir contre les infections respiratoires comme le Covid-19, transportées par voie aérienne. "Au 21e siècle, nous devons établir des fondations pour nous assurer que l'air dans nos bâtiments est propre (...) comme nous l'attendons de l'eau qui sort de notre robinet", ont-ils écrit dans un texte publié par la prestigieuse revue Science.La Chine s'est déclarée jeudi favorable à une proposition de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pour une levée des brevets sur les vaccins anti-Covid. Un temps opposés à cette idée, les Etats-Unis ont créé la surprise au début du mois quand l'administration Biden est finalement revenue sur sa position. La levée des brevets sur les vaccins est une mesure réclamée à l'OMC par de nombreux pays en développement pour accroître la production et l'accès aux vaccins contre le Covid-19.L'Angleterre se prépare elle aussi à franchir dans quelques jours une étape majeure de son déconfinement, avec la réouverture des musées, des hôtels et des stades lundi prochain, grâce à un net recul du coronavirus, après un long confinement et des vaccinations menées tambour battant.Si le Premier ministre britannique Boris Johnson a exprimé jeudi son inquiétude face à des poussées localisées en Angleterre du variant du coronavirus apparu en Inde. Cependant, il s'est montré rassurant sur la poursuite du calendrier du déconfinement en Angleterre. La plupart des dernières restrictions devraient être levées le 21 juin.Les carcasses de visons enfouies à la hâte au Danemark après l'abattage massif de ces animaux dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 ont commencé jeudi à être déterrées afin d'être incinérées, ont annoncé les autorités. La totalité des 15 millions de visons du Danemark avaient été abattus en 2020 lorsqu'on avait découvert que ces animaux étaient porteurs d'une mutation du coronavirus susceptible selon les experts d'être résistante aux vaccins.L'emblématique société d'autocars Greyhound a annoncé jeudi qu'elle cessait ses activités au Canada, hors itinéraires transfrontaliers avec les Etats-Unis, en raison de la pandémie de coronavirus.Par ailleurs, au Québec, à partir de vendredi, la vaccination s'ouvre à l'ensemble de la population.Six mille spectateurs payants pourront assister dimanche à la finale du tournoi de football de l'Etat brésilien de Maranhao (nord), où des places seront mises en vente au public pour la première fois depuis mars 2020 et le début de la pandémie de Covid-19. Les spectateurs devront avoir été vaccinés ou présenter un test négatif.Il est "impossible" d'organiser les Jeux Olympiques de Tokyo en toute sécurité alors que la pandémie de Covid-19 continue à faire rage, a estimé mercredi un syndicat de médecins hospitaliers japonais, dans un message au gouvernement. "Nous nous opposons fortement à la tenue des Jeux de Tokyo à un moment où les gens dans le monde entier se battent contre le nouveau coronavirus", affirment les médecins pour qui "il et impossible de tenir des Jeux sûrs pendant la pandémie".La pandémie a fait au moins 3.333.603 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles jeudi à 10H00 GMT. Après les Etats-Unis (584.464 décès), les pays comptant le plus de morts sont le Brésil (430.417), l'Inde (258.317), le Mexique (219.590) et le Royaume-Uni (127.640). Ces chiffres, qui reposent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sont globalement sous-évalués.