Le pays, qui était en février un des plus importants foyers de contamination au monde, est considéré comme un modèle dans la lutte contre le virus.

La vie commençait à reprendre son cours depuis la semaine dernière mais, ce week-end, Séoul, la province voisine de Gyeonggi et la ville toute proche d'Incheon ont décrété la fermeture des clubs et des bars, les autorités redoutant une deuxième vague de contaminations.

Cette résurgence des cas intervient au moment où nombre de pays européens entament un déconfinement graduel de la population.

La Corée du Sud a recensé lundi 35 nouveaux cas, portant le nombre total de personnes positives au Covid-19 à 10.909, selon les Centres coréens de contrôle et de prévention des maladies (KCDC).

Au cours des douze derniers jours, le pays avait enregistré pendant huit jours une hausse à seulement un chiffre du nombre de cas.

Lundi matin, 85 personnes contaminées ont un lien avec un homme de 29 ans testé positif après avoir fréquenté début mai cinq clubs et bars à Itaewon, l'un des quartiers branchés de Séoul, a tweeté le maire de la capitale, Park Won-soon.

Les autorités de la ville ont appelé toutes les personnes s'étant rendues dans ce quartier au cours de ces deux dernières semaines à se faire dépister.

Les autorités sanitaires tentent de retrouver la trace de "milliers de personnes" qui ont fréquenté ces établissements de la vie nocturne, a déclaré le Premier ministre Chung Sye-kyun.

Cette hausse des contaminations intervient alors que le pays a assoupli mercredi les mesures de distanciation sociale en vigueur depuis mars.

La Corée du Sud était fin février le deuxième pays le plus touché au monde par le coronavirus, après la Chine où il était apparu.

Mais les autorités sont parvenues à maîtriser la situation en mettant en oeuvre une stratégie agressive de "traçage, test et traitement" qui a suscité de nombreux éloges.

Des lieux publics comme les musées et les galeries d'art viennent de rouvrir et les saisons professionnelles de certains des sports les plus populaires du pays, comme le baseball et le football, viennent aussi tout juste de débuter, avec des semaines de retard à cause du virus. Les écoles devraient rouvrir dans la semaine.

Cinq nouveaux cas à Wuhan

La Chine a fait état lundi de cinq nouveaux cas de coronavirus à Wuhan, berceau de la pandémie de Covid-19, au lendemain de l'annonce de la première infection en plus d'un mois dans cette ville du centre du pays.

La métropole de quelque 11 millions d'habitants, placée à partir de fin janvier pendant plus de deux mois en quarantaine, a été particulièrement meurtrie par le virus, qui a contaminé dans le pays près de 83.000 personnes et fait 4.633 victimes, à en croire les chiffres officiels.

La Chine a signalé en tout lundi 17 nouveaux cas de Covid-19 sur son territoire, dont 10 sont des infections d'origine locale. Il s'agit du second jour d'augmentation à deux chiffres du nombre de contaminations sur une journée.

Depuis le 1er mai, elles s'étaient maintenues à moins de trois par jour.

Parmi ces nouveaux cas locaux, cinq ont été recensés dans le nord-est du pays, près de la Russie et de la Corée du Nord, faisant redouter l'apparition de nouveaux foyers de contamination.

La ville de Shulan, qui compte environ 670.000 habitants, a ainsi été placée en quarantaine après la découverte d'au moins 11 cas durant le week-end, selon la télévision publique CCTV.

La Chine avait jusque-là largement jugulé l'épidémie, à en croire les chiffres officiels.

Aucun nouveau décès lié au nouveau coronavirus n'a été signalé dans le pays depuis près d'un mois et l'activité reprend progressivement.

Le parc d'attraction Shanghai Disneyland a ainsi rouvert lundi tandis que les autorités ont donné leur feu vert la semaine dernière à la réouverture des cinémas et des complexes sportifs dans tout le pays.

Le pays, qui était en février un des plus importants foyers de contamination au monde, est considéré comme un modèle dans la lutte contre le virus. La vie commençait à reprendre son cours depuis la semaine dernière mais, ce week-end, Séoul, la province voisine de Gyeonggi et la ville toute proche d'Incheon ont décrété la fermeture des clubs et des bars, les autorités redoutant une deuxième vague de contaminations. Cette résurgence des cas intervient au moment où nombre de pays européens entament un déconfinement graduel de la population.La Corée du Sud a recensé lundi 35 nouveaux cas, portant le nombre total de personnes positives au Covid-19 à 10.909, selon les Centres coréens de contrôle et de prévention des maladies (KCDC).Au cours des douze derniers jours, le pays avait enregistré pendant huit jours une hausse à seulement un chiffre du nombre de cas. Lundi matin, 85 personnes contaminées ont un lien avec un homme de 29 ans testé positif après avoir fréquenté début mai cinq clubs et bars à Itaewon, l'un des quartiers branchés de Séoul, a tweeté le maire de la capitale, Park Won-soon.Les autorités de la ville ont appelé toutes les personnes s'étant rendues dans ce quartier au cours de ces deux dernières semaines à se faire dépister.Les autorités sanitaires tentent de retrouver la trace de "milliers de personnes" qui ont fréquenté ces établissements de la vie nocturne, a déclaré le Premier ministre Chung Sye-kyun.Cette hausse des contaminations intervient alors que le pays a assoupli mercredi les mesures de distanciation sociale en vigueur depuis mars.La Corée du Sud était fin février le deuxième pays le plus touché au monde par le coronavirus, après la Chine où il était apparu.Mais les autorités sont parvenues à maîtriser la situation en mettant en oeuvre une stratégie agressive de "traçage, test et traitement" qui a suscité de nombreux éloges. Des lieux publics comme les musées et les galeries d'art viennent de rouvrir et les saisons professionnelles de certains des sports les plus populaires du pays, comme le baseball et le football, viennent aussi tout juste de débuter, avec des semaines de retard à cause du virus. Les écoles devraient rouvrir dans la semaine.