"Une action militaire serait certainement une option. Est-ce inéluctable ? Rien n'est inéluctable. (...) Je préférerais éviter la voie militaire, mais c'est certainement quelque chose qui peut se produire", a déclaré le président des Etats-Unis au cours d'une conférence de presse conjointe à la Maison Blanche avec l'émir du Koweit cheikh Sabah al-Ahmad Al-Sabah.

"J'espère que nous n'aurons pas à utiliser (la force militaire) en Corée du Nord. Si nous le faisons, ce sera un jour très triste pour la Corée du Nord", a-t-il poursuivi.

Depuis son arrivée à la Maison Blanche, Donald Trump alterne sur ce dossier les propos incendiaires et les paroles apaisantes. Le milliardaire républicain avait déclaré mercredi qu'une action militaire contre la Corée du Nord n'était pas son "premier choix", quelques semaines après avoir promis le "feu et la colère" si Pyongyang continuait de menacer les Etats-Unis et ses alliés.

Les Etats-Unis préparent un nouveau train de sanctions à l'ONU contre la Corée du Nord, qui doit être présenté la semaine prochaine au Conseil de sécurité.

"Une action militaire serait certainement une option. Est-ce inéluctable ? Rien n'est inéluctable. (...) Je préférerais éviter la voie militaire, mais c'est certainement quelque chose qui peut se produire", a déclaré le président des Etats-Unis au cours d'une conférence de presse conjointe à la Maison Blanche avec l'émir du Koweit cheikh Sabah al-Ahmad Al-Sabah."J'espère que nous n'aurons pas à utiliser (la force militaire) en Corée du Nord. Si nous le faisons, ce sera un jour très triste pour la Corée du Nord", a-t-il poursuivi. Depuis son arrivée à la Maison Blanche, Donald Trump alterne sur ce dossier les propos incendiaires et les paroles apaisantes. Le milliardaire républicain avait déclaré mercredi qu'une action militaire contre la Corée du Nord n'était pas son "premier choix", quelques semaines après avoir promis le "feu et la colère" si Pyongyang continuait de menacer les Etats-Unis et ses alliés. Les Etats-Unis préparent un nouveau train de sanctions à l'ONU contre la Corée du Nord, qui doit être présenté la semaine prochaine au Conseil de sécurité.