Actuellement, la partie fédérale de ces financements atteint les 85 millions d'euros. M. Michel envisage ainsi de porter cette somme à quelque 160 millions d'euros, comme le lui avait réclamé la Coalition Climat dans un courrier adressé avant le sommet. D'autres pays comme la France, l'Allemagne, le Royaume-Uni et la Norvège se sont aussi engagés à doubler leurs financements.

En affaires courantes, le Premier ministre proposera ce doublement devant le Parlement. Il a par ailleurs inscrit clairement la Belgique dans la perspective européenne de l'atteinte de la neutralité carbone en 2050.