1. N'allez pas chercher vos enfants scolarisés

En cas de crue, l'assureur Generali conseille à ses assurés de ne pas tenter d'aller chercher leurs enfants là où ils sont scolarisés. En voiture, "20 centimètres d'eau seulement peuvent suffire à emporter un véhicule si le courant est fort", expliquait début septembre à l'AFP Laurent Boissier, responsable des questions liées au climat chez Generali France.

2. Les 4x4 ne sont pas tout-puissants

"Ces véhicules donnent un sentiment de sécurité et souvent les personnes au volant de ce type de voiture tendent à se mettre davantage en situation de risque", relèvait M. Boissier. Or ils n'offrent guère de protection supplémentaire contre les inondations, et du fait notamment de roues plus larges, ils sont davantage susceptibles d'être emportés en cas de fort courant.

3. Certains volets doivent rester ouverts

En cas de montée subite des eaux, des personnes peuvent se retrouver en grand danger dans une maison équipée de volets électriques fermés, à plus forte raison lorsqu'elle ne comporte pas d'étage: elles seraient en effet piégées par des pannes d'électricité. Il est recommandé par conséquent de toujours prévoir des voies d'évacuation dans son logement facilement accessibles et simples de manipulation.

Les volets en PVC, installés aux fenêtres ou couvrant les bassins de piscines, peuvent par ailleurs subir d'importants dégâts en cas de grêle et il est conseillé de les ouvrir pour éviter des dégradations. "La grêle peut tomber de biais et frapper même des volets aux fenêtres", soulignait M. Boissier, précisant que face à la grêle, les vitres offrent généralement une meilleure résistance.

4. Un orage? Ne courez pas

Quand le tonnerre gronde, que la pluie s'abat et que les éclairs déchirent le ciel, beaucoup de personnes ont le réflexe de courir pour se mettre à l'abri. Or, ces comportements augmentent les risques d'être électrocuté. Il faut donc "marcher à petits pas, en traînant les pieds au sol". À défaut d'abri, il est conseillé de se tenir accroupi plutôt que debout et si possible sur un matériau isolant. Le mieux étant encore de rester chez soi.

5. Attention aux opérations de pompage d'eau

Après une inondation, certaines personnes utilisent des machines telles que des motopompes pour évacuer l'eau dans leur habitation. Ces matériels peuvent créer un danger d'intoxication au monoxyde de carbone s'ils sont utilisés dans des espaces confinés. Les assureurs recommandent par conséquent d'utiliser ces matériels en extérieur ou dans un espace suffisamment aéré.

6. Cherchez les maisons anciennes

En cas d'inondation, les équipes techniques de l'assureur Axa conseillent de se diriger vers les maisons très anciennes et non les maisons récentes. "Si ces maisons anciennes sont encore là, c'est qu'elles ne sont pas dans les trajectoires des oueds qui se forment en cas d'inondation: elles intègrent la sagesse séculaire".

7. Méfiez-vous des sous-sols

Lorsqu'une catastrophe naturelle se produit, les sous-sols sont considérés comme des endroits à risque pour les personnes. À partir du moment où un phénomène climatique extrême est en cours, mieux vaut ne pas tenter de sauver ses biens, sous peine de noyade en cas de montée brutale et subite des eaux.

8. Face à la sécheresse, éloigner les arbres

"Il faut savoir que les racines des arbres peuvent s'étendre en largeur jusqu'à une fois et demie la hauteur totale de l'arbre", rappelait M. Boissier. "En cas de sécheresse, les racines vont puiser l'eau et si l'arbre est trop près d'une maison, les racines risquent d'assécher le sol sous cette maison". Plus la végétation est proche des maisons, plus elle est susceptible de modifier la structure du bâtiment, fissures à la clé.

9. La curiosité parfois dangereuse

Certains accidents surviennent lorsque des personnes cherchent à s'approcher des zones de danger. C'est notamment le cas lorsque, en période de tempête, certaines personnes s'approchent des bords de mer pour admirer le spectacle naturel. Elles courent le risque d'être emportées par des vagues.

10. Évitez d'utiliser les téléphones

Dans un épais guide anti-accidents, Axa recommande de limiter autant que possible le recours au téléphone. Si une montée des eaux survient, "ne téléphonez pas, afin de laisser les lignes libres pour les secours, sauf pour demander vous-même du secours", écrit l'assureur.