Le garçon de 17 ans a été la première victime officiellement signalée de la canicule qui sévit en Espagne et une partie de l'Europe.

Selon le gouvernement d'Andalousie (sud), il a été "pris de vertige" jeudi et a plongé dans la piscine du domaine où il travaillait, puis a été pris de convulsions après être sorti de l'eau.

Hospitalisé d'urgence dans la ville voisine de Cordoue, "il est mort après avoir subi un massage cardiaque", a précisé le gouvernement régional dans un communiqué.

Jeudi soir, un homme de 93 ans s'est écroulé alors qu'il marchait dans le centre de Valladolid, à environ 200 km au nord de Madrid.

Il est décédé de "mort naturelle du fait d'un coup de chaleur", a indiqué à l'AFP la police locale.

L'Espagne connaît une vague de chaleur précoce pour un mois de juin, avec des températures qui dépassent les 40 degrés, et qui devrait durer jusqu'à samedi dans la majorité du pays. Seules les régions du nord-ouest, les Asturies et la Galice, sont épargnées, de même que le Portugal voisin.

37 des 50 provinces d'Espagne sont en état d'alerte incendie, notamment la Catalogne (nord-est) où les pompiers combattent depuis mercredi un feu qui a déjà parcouru plus de 6.000 hectares dans une zone rurale.

Au total, 620 personnes luttaient contre l'incendie vendredi, dont 270 militaires, appuyés par 13 moyens aériens, selon un communiqué des pompiers.

L'incendie a laissé des paysages de désolation - collines noircies et arbres calcinés à perte de vue - notamment près du village de Flix (3.500 habitants) dans la province de Tarragone, a constaté un photographe de l'AFP.

"Nous prévoyons qu'aujourd'hui (vendredi), on ne pourra pas déclarer l'incendie +maîtrisé+, il est toujours actif", a déclaré à la presse un responsable des pompiers, Eduard Martinez.

"Il n'y a pas de fronts violemment actifs", ont cependant indiqué les pompiers.

Le chef du département de l'Intérieur de Catalogne, Miquel Buch, avait averti que vendredi marquerait "l'apogée de la vague de chaleur" avec des températures au-dessus des 40 degrés.

Le garçon de 17 ans a été la première victime officiellement signalée de la canicule qui sévit en Espagne et une partie de l'Europe.Selon le gouvernement d'Andalousie (sud), il a été "pris de vertige" jeudi et a plongé dans la piscine du domaine où il travaillait, puis a été pris de convulsions après être sorti de l'eau.Hospitalisé d'urgence dans la ville voisine de Cordoue, "il est mort après avoir subi un massage cardiaque", a précisé le gouvernement régional dans un communiqué.Jeudi soir, un homme de 93 ans s'est écroulé alors qu'il marchait dans le centre de Valladolid, à environ 200 km au nord de Madrid. Il est décédé de "mort naturelle du fait d'un coup de chaleur", a indiqué à l'AFP la police locale.L'Espagne connaît une vague de chaleur précoce pour un mois de juin, avec des températures qui dépassent les 40 degrés, et qui devrait durer jusqu'à samedi dans la majorité du pays. Seules les régions du nord-ouest, les Asturies et la Galice, sont épargnées, de même que le Portugal voisin.37 des 50 provinces d'Espagne sont en état d'alerte incendie, notamment la Catalogne (nord-est) où les pompiers combattent depuis mercredi un feu qui a déjà parcouru plus de 6.000 hectares dans une zone rurale.Au total, 620 personnes luttaient contre l'incendie vendredi, dont 270 militaires, appuyés par 13 moyens aériens, selon un communiqué des pompiers. L'incendie a laissé des paysages de désolation - collines noircies et arbres calcinés à perte de vue - notamment près du village de Flix (3.500 habitants) dans la province de Tarragone, a constaté un photographe de l'AFP. "Nous prévoyons qu'aujourd'hui (vendredi), on ne pourra pas déclarer l'incendie +maîtrisé+, il est toujours actif", a déclaré à la presse un responsable des pompiers, Eduard Martinez."Il n'y a pas de fronts violemment actifs", ont cependant indiqué les pompiers.Le chef du département de l'Intérieur de Catalogne, Miquel Buch, avait averti que vendredi marquerait "l'apogée de la vague de chaleur" avec des températures au-dessus des 40 degrés.