Deux nouveaux corps ont été découverts mardi dans la zone dévastée par l'explosion du train à Lac-Mégantic, au Québec, portant le bilan à 15 morts. Une quarantaine de personnes sont toujours portées disparues.

La Sûreté du Québec (SQ, la police provinciale, ndlr) a en outre indiqué que l'hypothèse d'une "négligence criminelle" dans cet accident était "envisagée".

La police est à la recherche d'"éléments de preuves potentielles qui pourraient permettre éventuellement le dépôt d'accusations criminelles", a déclaré à la presse l'inspecteur Michel Forget.

Le président de la compagnie ferroviaire impliquée dans le déraillement et l'explosion samedi du train a rejeté mardi la faute de l'accident sur les pompiers d'un village voisin.

Il a cependant été immédiatement contredit en partie par les enquêteurs officiels du Bureau de la sécurité des transports du Canada.

Deux nouveaux corps ont été découverts mardi dans la zone dévastée par l'explosion du train à Lac-Mégantic, au Québec, portant le bilan à 15 morts. Une quarantaine de personnes sont toujours portées disparues. La Sûreté du Québec (SQ, la police provinciale, ndlr) a en outre indiqué que l'hypothèse d'une "négligence criminelle" dans cet accident était "envisagée". La police est à la recherche d'"éléments de preuves potentielles qui pourraient permettre éventuellement le dépôt d'accusations criminelles", a déclaré à la presse l'inspecteur Michel Forget. Le président de la compagnie ferroviaire impliquée dans le déraillement et l'explosion samedi du train a rejeté mardi la faute de l'accident sur les pompiers d'un village voisin. Il a cependant été immédiatement contredit en partie par les enquêteurs officiels du Bureau de la sécurité des transports du Canada.