Des protestataires ont tenté d'escalader les barrières métalliques entourant les locaux de l'université dans lesquels l'ancien patron du FMI donnait une conférence sur l'état de l'économie mondiale, et se sont affrontés avec la police. Une personne a été interpellée.

Dans la matinée, deux autres personnes avaient été arrêtées, en lien avec ce mouvement de protestation anti-DSK. Environ 200 manifestants s'étaient rassemblés en début de soirée près des locaux de l'association estudiantine Cambridge Union, organisatrice de la conférence, en scandant "DSK, va t'en, justice pour (Nafissatou) Diallo", en référence à la femme de chambre new-yorkaise qui l'accuse d'agression sexuelle.

Dominique Strauss-Kahn était entré par une porte latérale des locaux de l'université, escorté par des gardes de sécurité. Des centains d'étudiants, tirés au sort, assistaient à la conférence de Dominique Strauss-Kahn, à laquelle la presse n'était pas admise.

Dans l'après-midi, l'avocat de Nafissatou Diallo, Douglas Wigdor, invité à Cambridge par un groupe d'étudiantes féministes, avait dénoncé comme un "affront" la présence de DSK.

Les charges pénales contre DSK, accusé d'agression sexuelle par Nafissatou Diallo, femme de chambre à l'hôtel Sofitel de New York, ont été abandonnées, alors que la procédure civile se poursuit.

LeVif.be, avec Belga.

Des protestataires ont tenté d'escalader les barrières métalliques entourant les locaux de l'université dans lesquels l'ancien patron du FMI donnait une conférence sur l'état de l'économie mondiale, et se sont affrontés avec la police. Une personne a été interpellée. Dans la matinée, deux autres personnes avaient été arrêtées, en lien avec ce mouvement de protestation anti-DSK. Environ 200 manifestants s'étaient rassemblés en début de soirée près des locaux de l'association estudiantine Cambridge Union, organisatrice de la conférence, en scandant "DSK, va t'en, justice pour (Nafissatou) Diallo", en référence à la femme de chambre new-yorkaise qui l'accuse d'agression sexuelle. Dominique Strauss-Kahn était entré par une porte latérale des locaux de l'université, escorté par des gardes de sécurité. Des centains d'étudiants, tirés au sort, assistaient à la conférence de Dominique Strauss-Kahn, à laquelle la presse n'était pas admise. Dans l'après-midi, l'avocat de Nafissatou Diallo, Douglas Wigdor, invité à Cambridge par un groupe d'étudiantes féministes, avait dénoncé comme un "affront" la présence de DSK. Les charges pénales contre DSK, accusé d'agression sexuelle par Nafissatou Diallo, femme de chambre à l'hôtel Sofitel de New York, ont été abandonnées, alors que la procédure civile se poursuit. LeVif.be, avec Belga.