Il y a trois ans déjà, les Britanniques votaient le retrait de leur pays de l'Union européenne. Ce 31 janvier, ça devrait être chose faite. Avec des conséquences dans tous les secteurs, y compris celui du prêt-à-porter.

Le Royaume-Uni sort officiellement de l'Union européenne ce 31 janvier. Pourquoi ce divorce ? Qu'est-ce qui change pour nous, étudiants, travailleurs, consommateurs, visiteurs, entrepreneurs ? Que peut y gagner l'Europe ? Et qu'est-ce que le Brexit ne réussira pas à ne plus nous faire aimer chez les Britanniques ?

Après les sempiternelles discussions que ce dossier existentiel a connues tout au long de l'année 2019, la consécration du Brexit, célébré à Londres et déploré à Bruxelles le vendredi 31 janvier à minuit, prodiguera un sentiment de soulagement à beaucoup.

L'heure du Brexit a sonné. En Belgique, la communauté britannique avance dans un épais brouillard. Doit-elle s'inquiéter de ce divorce ? Entre questions identitaires et avenir flou, des milliers de British ont franchi le pas de la naturalisation.

Réalisé, le Brexit ? Officiellement oui, ce 1er février. Concrètement, la future relation entre les Vingt-Sept et le Royaume-Uni reste à négocier. Accord ou pas, le divorce aura des conséquences politiques, économiques et diplomatiques majeures.