L'accord de retrait et la déclaration politique sur la future relation entre l'UE et le Royaume-Uni scellés, la Première ministre Theresa May a gagné une bataille mais pas la guerre. Elle doit encore faire adopter ces textes en décembre par le Parlement britannique, où de fortes résistances se manifestent.

Les Brexiters durs rejettent le compromis trouvé pour régler la question de la frontière avec l'Irlande. Le chemin de croix continue pour Theresa May. D'autant que la négociation sur le futur accord de partenariat s'annonce plus difficile encore.

Le Royaume-Uni a officiellement lancé mercredi la procédure historique de sortie de l'Union européenne, neuf mois après un référendum qui a divisé le pays et fragilisé le projet européen né sur les cendres de la Seconde Guerre mondiale.

La Première ministre britannique Theresa May s'apprête à lancer mercredi la procédure de divorce d'avec l'Union européenne. Entre article 50, union douanière et DexEU, voici un glossaire du "Brexit".

Le gouvernement britannique de Theresa May va déclencher le 29 mars le processus historique de divorce avec l'Union européenne, lançant ainsi deux années de négociations complexes et difficiles après plus de quarante ans d'une relation tourmentée. Un sommet européen sera organisé "4 à 6 semaines" après la notification, selon une source de l'UE.

Aucun accord commercial entre le Royaume-Uni et l'Union européenne ne sera conclu avant les années 2020-2025, a déclaré mercredi l'ex-ambassadeur britannique auprès de l'UE Ivan Rogers, citant des responsables européens.

Auteur de Goodbye Europe (Flammarion), la députée européenne française Sylvie Goulard, qui a travaillé auprès de Romano Prodi lorsqu'il présidait la Commission, estime qu'il faut changer les institutions de fond en comble.

Affrontement à distance dans la presse et dans les talk-shows du dimanche matin: la bataille pour la succession du Premier ministre britannique David Cameron se durcit, alors que la ministre de l'Intérieur Theresa May s'impose de plus en plus comme la favorite.

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, a estimé dimanche que les Européens se devaient de "sortir du Brexit par le haut", en s'attaquant enfin à des dossiers qu'ils pensaient condamnés à un veto britannique, et surtout améliorer leur communication.

Luuk van Middelaar, l'ancien conseiller d'Herman Van Rompuy prône une troisième voie entre " la pure vision dénuée d'action " et " le pragmatisme sec qui n'inspire plus ". Et appelle à regagner la confiance du citoyen.

Des dizaines de milliers de Britanniques s'apprêtent à défiler samedi à Londres pour manifester leur opposition à la sortie du Royaume-Uni de l'UE, alors que la question de leur leadership agite les partis conservateur et travailliste.