"Les négociations sont en cours. Beaucoup avaient espéré que nous aurions des éclaircissements à ce stade, en particulier avant le vote de demain. Mais ce n'est pas encore le cas", a déclaré Simon Coveney devant la presse.

Theresa May "se rendra à Strasbourg ce soir", a-t-il ajouté, "pour tenter de finaliser un accord, afin de pouvoir le soumettre" mardi au vote des députés britanniques.

Strasbourg accueille cette semaine de nombreux responsables européens dans le cadre d'une session plénière du Parlement européen.

Ce déplacement n'a cependant pas été confirmé par Downing Street. M. Coveney s'est "quelque peu avancé", a commenté une source gouvernementale britannique.

"Il n'y a rien à notre agenda", a indiqué à l'AFP de son côté un responsable du Parlement européen. "Si elle vient (à Strasbourg) ce sera pour rencontrer Jean-Claude Juncker", le président de la Commission européenne.

Les députés britanniques avaient massivement rejeté en janvier l'accord de divorce conclu fin novembre par la dirigeante britannique avec Bruxelles, la renvoyant à la table des négociations.

Mais alors que les députés se préparent à voter une seconde fois mardi sur ce texte destiné à mettre en oeuvre un Brexit ordonné, il apparaît de plus en plus que Theresa May n'aura pas grand chose à leur présenter de neuf, ouvrant la voie à une nouvelle défaite humiliante.

"Les négociations sont en cours. Beaucoup avaient espéré que nous aurions des éclaircissements à ce stade, en particulier avant le vote de demain. Mais ce n'est pas encore le cas", a déclaré Simon Coveney devant la presse.Theresa May "se rendra à Strasbourg ce soir", a-t-il ajouté, "pour tenter de finaliser un accord, afin de pouvoir le soumettre" mardi au vote des députés britanniques.Strasbourg accueille cette semaine de nombreux responsables européens dans le cadre d'une session plénière du Parlement européen.Ce déplacement n'a cependant pas été confirmé par Downing Street. M. Coveney s'est "quelque peu avancé", a commenté une source gouvernementale britannique."Il n'y a rien à notre agenda", a indiqué à l'AFP de son côté un responsable du Parlement européen. "Si elle vient (à Strasbourg) ce sera pour rencontrer Jean-Claude Juncker", le président de la Commission européenne.Les députés britanniques avaient massivement rejeté en janvier l'accord de divorce conclu fin novembre par la dirigeante britannique avec Bruxelles, la renvoyant à la table des négociations.Mais alors que les députés se préparent à voter une seconde fois mardi sur ce texte destiné à mettre en oeuvre un Brexit ordonné, il apparaît de plus en plus que Theresa May n'aura pas grand chose à leur présenter de neuf, ouvrant la voie à une nouvelle défaite humiliante.