Le Royaume Uni et l'Union européenne se sont mis d'accord en décembre dernier sur la nécessité d'éviter l'instauration d'une frontière dure entre l'Irlande et la province britannique d'Irlande du Nord, après le Brexit prévu pour l'an prochain. Mais les questions douanières et celles liées au marché intérieur européen restent entières.

M. Varadkar n'exclut pas des pourparlers bilatéraux entre son gouvernement et celui de Theresa May, mais en aucun cas des négociations officielles. "Les négociations sont menées entre les 27 et le Royaume-Uni. L'Irlande fait partie des 27 et nous sommes d'ailleurs plus forts en tant que membre des 27", a-t-il résumé. Le chef du gouvernement irlandais attend de M. May qu'elle clarifie la manière dont elle veut éviter une frontière "dure".

Le Royaume Uni et l'Union européenne se sont mis d'accord en décembre dernier sur la nécessité d'éviter l'instauration d'une frontière dure entre l'Irlande et la province britannique d'Irlande du Nord, après le Brexit prévu pour l'an prochain. Mais les questions douanières et celles liées au marché intérieur européen restent entières. M. Varadkar n'exclut pas des pourparlers bilatéraux entre son gouvernement et celui de Theresa May, mais en aucun cas des négociations officielles. "Les négociations sont menées entre les 27 et le Royaume-Uni. L'Irlande fait partie des 27 et nous sommes d'ailleurs plus forts en tant que membre des 27", a-t-il résumé. Le chef du gouvernement irlandais attend de M. May qu'elle clarifie la manière dont elle veut éviter une frontière "dure".