"A un moment, j'ai perdu en partie la mémoire. Le lendemain, ce matin, j'ai réussi à récupérer beaucoup de choses et à présent je vais bien. Mais je ne savais pas, par exemple, ce que j'avais fait hier", a déclaré le président. Le président a donné cette interview après être sorti de l'hôpital où il avait passé la nuit. "Le président Jair Bolsonaro a été réexaminé par l'équipe médicale et a été autorisé à sortir avec la recommandation de se reposer au Palais de l'Alvorada", la résidence présidentielle officielle, a fait savoir le service de communication de la présidence.

Le chef de l'Etat, 64 ans, s'est cogné la tête lorsqu'il a glissé lundi soir dans une salle de bains du palais et "a subi un scanner crânien qui n'a détecté aucune altération", selon la même source.

Jair Bolsonaro, qui a pris ses fonctions le 1er janvier, avait été poignardé à l'abdomen pendant la campagne électorale, en septembre 2018. Il a depuis dû subir quatre opérations, la dernière en septembre 2019.

Interrogé sur son état de santé, il a indiqué qu'il était "stable", sans nier devoir vivre avec les "conséquences" de cette attaque: "Vous vous adaptez à cette nouvelle réalité. Ce coup de couteau, conjugué au vieillissement, est un cocktail dangereux", a reconnu le président sur Band. L'équipe médicale de la présidence a par ailleurs récemment effectué une biopsie sur cet ancien militaire et a exclu toute suspicion de cancer de la peau.

"A un moment, j'ai perdu en partie la mémoire. Le lendemain, ce matin, j'ai réussi à récupérer beaucoup de choses et à présent je vais bien. Mais je ne savais pas, par exemple, ce que j'avais fait hier", a déclaré le président. Le président a donné cette interview après être sorti de l'hôpital où il avait passé la nuit. "Le président Jair Bolsonaro a été réexaminé par l'équipe médicale et a été autorisé à sortir avec la recommandation de se reposer au Palais de l'Alvorada", la résidence présidentielle officielle, a fait savoir le service de communication de la présidence. Le chef de l'Etat, 64 ans, s'est cogné la tête lorsqu'il a glissé lundi soir dans une salle de bains du palais et "a subi un scanner crânien qui n'a détecté aucune altération", selon la même source.Jair Bolsonaro, qui a pris ses fonctions le 1er janvier, avait été poignardé à l'abdomen pendant la campagne électorale, en septembre 2018. Il a depuis dû subir quatre opérations, la dernière en septembre 2019.Interrogé sur son état de santé, il a indiqué qu'il était "stable", sans nier devoir vivre avec les "conséquences" de cette attaque: "Vous vous adaptez à cette nouvelle réalité. Ce coup de couteau, conjugué au vieillissement, est un cocktail dangereux", a reconnu le président sur Band. L'équipe médicale de la présidence a par ailleurs récemment effectué une biopsie sur cet ancien militaire et a exclu toute suspicion de cancer de la peau.