"Aucun pays n'a jamais rien réalisé de comparable dans toute l'Histoire", a déclaré le président américain. "L'extraordinaire succès de cette mission est dû au talent incroyable, à la bravoure et au courage altruiste de l'armée américaine, de nos diplomates et de nos professionnels du renseignement."

Les Etats-Unis restent déterminés à évacuer les Américains restant en Afghanistan, dont le nombre est évalué entre 100 et 200, a-t-il assuré.

Le président Joe Biden a qualifié mardi la fin de la présence militaire américaine en Afghanistan de "meilleure décision pour l'Amérique".

"Je vous donne ma parole, du fond de mon coeur. Je suis convaincu que c'est la bonne décision, une sage décision, et la meilleure décision pour l'Amérique", a déclaré Joe Biden lors d'un discours solennel depuis la Maison Blanche.

Le président américain a également défendu sa décision de quitter l'Afghanistan en affirmant que les Etats-Unis n'avaient eu d'autre choix que "le départ ou l'escalade militaire" dans la plus longue guerre américaine, après l'accord passé par son prédecesseur Donald Trump avec les talibans. "Nous n'avions plus qu'un choix simple. Soit suivre l'engagement pris par la précédente administration, et quitter l'Afghanistan, soit dire que nous ne partions pas et renvoyer des dizaines de milliers de soldats à la guerre. Le véritable choix était entre le départ ou l'escalade. Je n'allais pas prolonger cette guerre éternelle et je n'allais pas prolonger le retrait éternel".

Biden prévient l'EI-K en Afghanistan: "Nous n'en avons pas fini avec vous"

Joe Biden a prévenu mardi le groupe jihadiste Etat islamique au Khorasan (EI-K) que les Etats-Unis n'en avaient "pas fini" avec lui, après l'attentat qui a tué une centaine d'Afghans, 13 militaires américains et deux Britanniques près de l'aéroport de Kaboul la semaine dernière.

"A l'EI-K: nous n'en avons pas fini avec vous", a lancé le président américain lors d'un discours solennel à la Maison Blanche sur la fin de la guerre en Afghanistan. "En tant que commandant en chef, je crois fermement que la meilleure voie pour protéger notre sécurité passe par une stratégie dure, impitoyable, ciblée et précise qui traque la terreur là où elle se trouve aujourd'hui. Pas où elle était il y a deux décennies."

"Aucun pays n'a jamais rien réalisé de comparable dans toute l'Histoire", a déclaré le président américain. "L'extraordinaire succès de cette mission est dû au talent incroyable, à la bravoure et au courage altruiste de l'armée américaine, de nos diplomates et de nos professionnels du renseignement." Les Etats-Unis restent déterminés à évacuer les Américains restant en Afghanistan, dont le nombre est évalué entre 100 et 200, a-t-il assuré.Le président Joe Biden a qualifié mardi la fin de la présence militaire américaine en Afghanistan de "meilleure décision pour l'Amérique"."Je vous donne ma parole, du fond de mon coeur. Je suis convaincu que c'est la bonne décision, une sage décision, et la meilleure décision pour l'Amérique", a déclaré Joe Biden lors d'un discours solennel depuis la Maison Blanche. Le président américain a également défendu sa décision de quitter l'Afghanistan en affirmant que les Etats-Unis n'avaient eu d'autre choix que "le départ ou l'escalade militaire" dans la plus longue guerre américaine, après l'accord passé par son prédecesseur Donald Trump avec les talibans. "Nous n'avions plus qu'un choix simple. Soit suivre l'engagement pris par la précédente administration, et quitter l'Afghanistan, soit dire que nous ne partions pas et renvoyer des dizaines de milliers de soldats à la guerre. Le véritable choix était entre le départ ou l'escalade. Je n'allais pas prolonger cette guerre éternelle et je n'allais pas prolonger le retrait éternel".Joe Biden a prévenu mardi le groupe jihadiste Etat islamique au Khorasan (EI-K) que les Etats-Unis n'en avaient "pas fini" avec lui, après l'attentat qui a tué une centaine d'Afghans, 13 militaires américains et deux Britanniques près de l'aéroport de Kaboul la semaine dernière. "A l'EI-K: nous n'en avons pas fini avec vous", a lancé le président américain lors d'un discours solennel à la Maison Blanche sur la fin de la guerre en Afghanistan. "En tant que commandant en chef, je crois fermement que la meilleure voie pour protéger notre sécurité passe par une stratégie dure, impitoyable, ciblée et précise qui traque la terreur là où elle se trouve aujourd'hui. Pas où elle était il y a deux décennies."