"Les données d'hier ne nous indique aucun mort à cause du coronavirus. Ceci est une donnée très, très positive", a déclaré Fernando Simon, le directeur du centre d'alertes sanitaires, lors d'une conférence de presse.

L'Espagne comptabilisait chaque jour de nouveaux morts depuis le 3 mars, date à laquelle avait été enregistré le premier décès lié au Covid-19, un homme en réalité mort le 13 février mais dont la cause du décès a été établie lors d'un examen rétrospectif.

Le pays, l'un des plus touchés par la pandémie dans le monde, a comptabilisé en tout 27.127 morts et 239.638 cas avéré, selon le bilan transmis lundi par le ministère de la Santé.

Toutefois, M. Simon a appelé à la "prudence", mettant en garde contre les rassemblements de masse qui ne sont toujours pas autorisés, comme la fête qui a rassemblé des milliers de jeunes samedi soir dans la ville de Tomelloso, en Castille-La Manche (centre).

Avec le ralentissement de l'épidémie, l'Espagne a entamé il y a plusieurs semaines un déconfinement par phases et différent selon les régions, que le chef du gouvernement Pedro Sanchez espère voir achevé le 1er juillet.

"Les données d'hier ne nous indique aucun mort à cause du coronavirus. Ceci est une donnée très, très positive", a déclaré Fernando Simon, le directeur du centre d'alertes sanitaires, lors d'une conférence de presse. L'Espagne comptabilisait chaque jour de nouveaux morts depuis le 3 mars, date à laquelle avait été enregistré le premier décès lié au Covid-19, un homme en réalité mort le 13 février mais dont la cause du décès a été établie lors d'un examen rétrospectif. Le pays, l'un des plus touchés par la pandémie dans le monde, a comptabilisé en tout 27.127 morts et 239.638 cas avéré, selon le bilan transmis lundi par le ministère de la Santé. Toutefois, M. Simon a appelé à la "prudence", mettant en garde contre les rassemblements de masse qui ne sont toujours pas autorisés, comme la fête qui a rassemblé des milliers de jeunes samedi soir dans la ville de Tomelloso, en Castille-La Manche (centre). Avec le ralentissement de l'épidémie, l'Espagne a entamé il y a plusieurs semaines un déconfinement par phases et différent selon les régions, que le chef du gouvernement Pedro Sanchez espère voir achevé le 1er juillet.