Il y a foule ce mardi d'août sur le quai François-Ier du Tréport, petite commune de Normandie. Fermé aux voitures, le front de mer accueille un grand marché estival. On se presse en famille devant les étals des poissonniers pour admirer carrelets et rougets barbets tout frais. Au loin, les falaises de craie plongent dans des flots indigo. Derniers jours de vacances... De la station balnéaire au charme désuet émane un parfum d'insouciance. " Pourtant, au Tréport, ce n'est pas la fête tous les jours ", tempère Raynald, employé d'un restaurant local. La faute, selon lui, à la municipalité communiste, qui " s'occupe trop des cas sociaux " et pas assez du développement touristique. Lui vote Front national depuis une dizaine d'années. Dans le port normand, il est loin d'être le seul. Le 7 mai dernier, au second tour de la présidentielle, Marine Le Pen a obtenu plus de 54 % des voix face à Emmanuel Macron. Un coup de tonnerre dans cette cité de 5 000 habitants, dirigée par le PCF depuis 1977 ! Deux semaines plus tôt, la présidente du Front national était déjà arrivée en tête (32,08 %), devant Jean-Luc Mélenchon (29,78 %) et le candidat d'En marche ! (15,16 %).
...