"Les enquêteurs espagnols ont fait un signalement aux autorités françaises sur ce véhicule en lien avec les attentats" qui ont fait 14 morts et plus d'une centaine de blessés, selon cette source confirmant une information du quotidien français Le Parisien. Le véhicule pourrait avoir passé la frontière franco-espagnole. Les forces de l'ordre espagnoles recherchaient encore au moins quatre personnes, dont Moussa Oukabir, le frère du Marocain Driss Oukabir déjà interpellé jeudi à Ripoll, à une centaine de kilomètres au nord de Barcelone, selon le journal espagnol La Vanguardia.

Selon certains médias espagnols, Moussa Oukabir figurerait parmi les assaillants abattus par la police dans la nuit de jeudi à vendredi à Cambrils. Vendredi en début de soirée, cette information n'avait toutefois pas été confirmée de source officielle. Parmi ces quatre personnes recherchées, trois sont de Ripoll, petite ville de quelque 10.000 âmes, où trois personnes ont déjà été arrêtées dans le cadre de l'enquête sur les attentats. Le porte-parole de la police régionale catalane, Josep Lluis Trapero, a déclaré que l'enquête laissait entrevoir l'existence d'un "groupe de personnes" ayant agi de concert en Catalogne, notamment à Ripoll et Alcanar, commune au sud de Barcelone.

"Les enquêteurs espagnols ont fait un signalement aux autorités françaises sur ce véhicule en lien avec les attentats" qui ont fait 14 morts et plus d'une centaine de blessés, selon cette source confirmant une information du quotidien français Le Parisien. Le véhicule pourrait avoir passé la frontière franco-espagnole. Les forces de l'ordre espagnoles recherchaient encore au moins quatre personnes, dont Moussa Oukabir, le frère du Marocain Driss Oukabir déjà interpellé jeudi à Ripoll, à une centaine de kilomètres au nord de Barcelone, selon le journal espagnol La Vanguardia. Selon certains médias espagnols, Moussa Oukabir figurerait parmi les assaillants abattus par la police dans la nuit de jeudi à vendredi à Cambrils. Vendredi en début de soirée, cette information n'avait toutefois pas été confirmée de source officielle. Parmi ces quatre personnes recherchées, trois sont de Ripoll, petite ville de quelque 10.000 âmes, où trois personnes ont déjà été arrêtées dans le cadre de l'enquête sur les attentats. Le porte-parole de la police régionale catalane, Josep Lluis Trapero, a déclaré que l'enquête laissait entrevoir l'existence d'un "groupe de personnes" ayant agi de concert en Catalogne, notamment à Ripoll et Alcanar, commune au sud de Barcelone.