Mise à jour automatique:
On
Off
De nieuwste eerst De oudste eerst

Les publications vendredi de l'EI ne mentionnent pas la tuerie de Nice

Les communiqués et publications vendredi du groupe djihadiste Etat islamique (EI) ne mentionnent pas la tuerie de Nice qui a coûté la vie à au moins 84 personnes dans cette ville du sud-est de la France.

Ni les communiqués de l'organisation extrémiste, ni l'agence Amaq liée à l'EI ni la radio des djihadistes ne mentionnent l'attaque qui, selon le procureur de Paris François Molins, correspond "très exactement aux appels permanents au meurtre" des djihadistes.

Cazeneuve ne confirme pas de liens entre le tueur et l'islamisme radical

Le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve n'a pas confirmé vendredi de liens entre le tueur de Nice, un Tunisien inconnu des services de renseignement, et l'islamisme radical, contredisant des propos du Premier ministre Manuel Valls.

A la question "Est-ce que ce soir vous êtes en mesure de nous dire qu'il est lié à l'islam radical? ", Cazeneuve a répondu "non" lors d'une intervention sur la chaîne TF1, au lendemain de la tuerie qui a fait au moins 84 morts.

Valls avait peu auparavant qualifié Mohamed Lahouaiej-Bouhlel de "terroriste sans doute lié à l'islamisme radical d'une manière ou d'une autre". "Oui, c'est un acte terroriste et nous verrons quelles sont les complicités", a-t-il déclaré vendredi soir sur la chaîne de télévision France 2.

Obama ordonne la mise en berne des drapeaux

Le président des Etats-Unis a ordonné vendredi la mise en berne des drapeaux américains à la Maison Blanche et sur tous les autres bâtiments officiels du pays au lendemain de l'attentat de Nice.

Obama s'est entretenu dans la matinée avec son homologue français. Dès jeudi soir, il avait exprimé sa solidarité avec la France, "plus vieil allié" des Etats-Unis. "Nous offrirons toute l'aide possible au peuple français dans cette période extrêmement difficile", a souligné de son côté Josh Earnest, porte-parole de l'exécutif américain.

Portrait du tueur de Nice: un homme taciturne, "très violent avec sa femme"

Belga
© Belga

Le Tunisien Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, 31 ans, l'auteur du massacre du 14 juillet à Nice (sud-est), est décrit par ses anciens voisins comme taciturne, violent envers son ex-femme et sans pratique religieuse affichée.

>> Lire l'article

Ostende prend des mesures en marge du championnat de feux d'artifice

Des mesures de sécurité seront prises à Ostende, en marge du championnat de Belgique de feux d'artifice et en réaction à l'attentat de Nice. Par ailleurs, les drapeaux seront en berne dans toute la province de Flandre occidentale.

"L'accès de véhicules dans les zones où il y aura beaucoup de badauds sera très limité", indiquent les services de la ville. "Les pompiers et les ambulances devant pouvoir accéder au site, il n'y aura pas d'obstacle physique mais l'entrée dans la zone sera rendue plus difficile et étroite. En outre, des contrôles routiers renforcés dans les rues seront pratiqués lors des feux d'artifice. Ces mesures sont appliquées depuis ce midi".

Cà et là, les drapeaux sont mis en berne, notamment à Knokke-Heist et à Bredene.

Un registre de condoléances a été ouvert à Ypres. "Nous voulons être solidaires avec la population niçoise et le peuple français", a déclaré le premier échevin Jef Verschoore. "Nous rendons ici hommage quotidiennement aux victimes de la Première guerre mondiale et nous cherchons chaque jour à savoir ce qui amène des individus à commettre de tels actes".

Une soirée française est organisée à Courtrai ce vendredi, un moment de recueillement a été observé à 19h.

La voiture-bélier, un mode opératoire courant dans le conflit israélo-palestinien

La voiture-bélier est un mode opératoire fréquemment utilisé par des terroristes palestiniens, indique André Darmon, franco-israélien et rédacteur en chef d'Israël Magazine. Mais ces attentats sont de plus petite envergure. De son point de vue, "l'attentat de Nice est absolument délirant" et une attaque de la sorte ne pourrait survenir en Israël.

"La voiture-bélier est un mode opératoire très commun en Israël pour commettre des attentats", affirme M. Darmon, ajoutant que la difficulté réside dans le fait que ces attaques sont "difficilement prévisibles". "Mais un attentat de l'envergure de celui de Nice est impossible en Israël", selon lui. "Les lieux de rassemblement sont bouclés physiquement, par exemple, par un autobus. Par ailleurs, les Israéliens ont malheureusement pris l'habitude de ne pas tous s'agglomérer au même endroit. De ce point de vue, l'attentat de Nice est absolument délirant. En Israël, on a plutôt affaire à un individu qui roule sur un trottoir dans le but d'écraser deux ou trois soldats ou civils."

Par ailleurs, les auteurs de ces attaques sont systématiquement abattus rapidement, ajoute M. Darmon. "Beaucoup de gens sont armés, et, surtout, formés. Ils savent maîtriser leur arme et surtout leurs nerfs."

Le dernier attentat à la voiture-bélier a eu lieu le 4 mars dernier en Israël. Une Palestinienne a blessé un soldat israélien en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël, et a été abattue par des soldats, avait indiqué l'armée israélienne.

La lutte antiterroriste rajoutée à l'agenda des ministres des Affaires étrangères de l'UE

La lutte anti-terrorisme a été rajoutée sur demande de Paris à l'agenda des 28 ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne qui se réunissent lundi à Bruxelles.

"A la demande de la France, les ministres (de l'UE) discuteront de la lutte contre le terrorisme lundi", a annoncé le service de presse du Conseil de l'Europe sur Twitter. Peu auparavant, la représentation permanente de la France auprès de l'UE avait fait part de la requête française sur son compte Twitter.

Possibles victimes belges

Le ministre des affaires étrangères Didier Reynders craint fortement le décès de d'une compatriote d'origine russe, ainsi que d'une femme kazakhe résidant en Belgique.

"Sur base des appels des familles, des témoignages récoltés et ce que nous disent les autorités françaises, nous avons des craintes pour la vie d'un Belge d'origine russe habitant la province d'Anvers, et pour une femme Kazakhe habitant elle aussi en province d'Anvers", a expliqué Didier Reynders à Oulan Bator où il participait au sommet Europe-Asie.

Le centre de crise restera ouvert toute la nuit, de même que le numéro spécial mis en place pour les personnes sans nouvelles de leurs proches, le 02/501.40.00. Les Affaires étrangères sont en contact avec les familles depuis le début et une assistance leur est fournie, pour aller à Nice si elles le souhaitent.

Le tueur n'avait été condamné qu'une fois, pour avoir jeté une palette en bois sur un automobiliste

L'individu a connu plusieurs procédures mais "n'a été condamné que pour un seul fait au mois de mai 2016" à une "peine avec sursis", pour un acte de "violence avec arme", a détaillé le ministre de la Justice français Jean-Jacques Urvoas.

"Il s'agissait d'une altercation sur la voie publique entre deux automobilistes, dont lui, l'arme en question étant une palette de bois qu'il avait lancé sur son interlocuteur."

"On le voit bien, ce sont des faits qui n'ont rien à voir dans leur densité, dans leur gravité et dans leur qualification pénale avec ce qui lui est aujourd'hui potentiellement reproché."

Bilan officiel: 84 morts, dont 10 enfants, et 202 blessés.

L'attentat de Nice a fait 84 morts, "dont 10 enfants et adolescents", selon le procureur chargé de l'enquête.

Au total, 202 personnes ont également été blessées dans cette attaque et 52 d'entre elles se trouvaient toujours entre la vie et la mort vendredi après-midi, a précisé le magistrat, François Molins, procureur de Paris qui chapeaute le parquet antiterroriste français. 25 sont en réanimation.

Les drapeaux belges en berne samedi

Les drapeaux belges seront en berne samedi en signe de sympathie avec la France et les victimes de l'attentat de Nice. Le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, a envoyé un courrier aux présidents des parlements, aux différents ministres, gouverneurs et bourgmestres formulant cette demande.

L'application d'alerte attentat a réagi avec plus de deux heures de retard

BELGA
© BELGA

Il a fallu plus de deux heures à l'application SAIP (système d'alerte et d'information des populations) pour réagir après l'attentat de Nice qui a fait au moins 84 morts et 50 blessés graves jeudi soir. L'application avait été lancée le 8 juin dernier par le ministère français de l'Intérieur, juste avant l'Euro de football, pour permettre aux citoyens d'être alertés, via notification sur leur smartphone, en cas d'attentat ou de suspicion d'attentat.

Comme en témoignent plusieurs captures d'écran relayées sur les réseaux sociaux et par le quotidien Le Monde, l'application SAIP a failli à sa mission, c'est-à-dire informer en temps réel d'une situation d'attentat.

"Aucun incident en cours", pouvait-on lire sur l'interface de l'application qui a finalement émis son alerte attentat à 01h34 du matin, soit plus de deux heures après l'attaque du camion sur la Promenade des Anglais. Bien au-delà donc des quinze minutes nécessaires à la diffusion de ce genre d'information.

La décision de l'envoi de notifications vers les smartphones revient au préfet concerné, expliquent plusieurs médias français. Comme le fait remarquer Le Nouvel Observateur, peu après minuit, cette même préfecture avait d'abord réagi en conseillant aux citoyens niçois de "rester à l'abri".

Grâce notamment à un système de géolocalisation, cette application est censée prévenir et donner des consignes aux citoyens sur la façon de se comporter en cas d'attentat. Les responsables de Deveryware, le prestataire qui a mis au point l'application SAIP, ont été convoqués à 15h00 au ministère de l'Intérieur, a affirmé vendredi après-midi le journaliste de Télérama Olivier Tesquet.

Le Conseil de sécurité de l'ONU observe un moment de silence

Le silence est tombé sur la salle du Conseil lorsque les ambassadeurs se sont levés, tête inclinée en signe de respect, avant le début d'une réunion portant sur la situation en Irak.

Le Conseil de sécurité de l'ONU avait dès jeudi soir condamné "avec la plus grande fermeté (une) attaque terroriste barbare et lâche".

Dans une déclaration unanime, ses 15 pays membres ont réaffirmé "que le terrorisme sous toutes ses formes représente une des plus graves menaces pour la paix et la sécurité internationales" et appelé tous les Etats "à combattre" cette menace "par tous les moyens", dans le respect des lois internationales.

L'ambassadeur français auprès des Nations unies François Delattre a dit aux journalistes, avant la réunion, avoir reçu de nombreux messages de soutien pour la France.

"Nous sommes en état de choc, un choc profond", a-t-il dit. "Mais en même temps, le mot clé c'est la détermination dans la lutte contre le terrorisme, à la fois au niveau national et international".

L'ex-femme du tueur en garde à vue

L'ex-femme de l'homme qui a foncé jeudi soir dans la foule à Nice, tuant au moins 84 personnes, a été placée vendredi en garde à vue par les enquêteurs français, a-t-on appris de source policière.

Les enquêteurs cherchent à établir les motivations de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, 31 ans, en auditionnant ses proches mais ils cherchent également à savoir si cet homme domicilié à Nice (sud-est), a pu bénéficier de l'aide d'un complice.

Déclaration de François Hollande (vidéo)

François Hollande s'est exprimé après sa rencontre avec les blessés de l'attentat.

Beaucoup d'étrangers et d'enfants parmi les victimes

Une "cinquantaine" de personnes sont entre la vie et la mort au lendemain de l'attentat de Nice (sud-est), qui a fait au moins 84 morts dont "beaucoup d'étrangers", a annoncé vendredi le président français François Hollande.

"Il y a une cinquantaine de personnes qui sont encore en urgence absolue, c'est-à-dire entre la vie et la mort. Parmi ces victimes, il y a des Français, il y a aussi beaucoup d'étrangers venus de tous les continents et il y a beaucoup d'enfants, de jeunes enfants", a déclaré le chef de l'Etat.

"Une cinquantaine de personnes" entre la vie et la mort

"Une cinquantaine de personnes" sont entre la vie et la mort a annoncé François Hollande. Il a également affirmé qu'il y a "beaucoup d'étrangers" parmi les victimes. "Les blessés ont surtout des images effroyables dans leur tête, ils souffrent dans leur chair parfois davantage pour cette souffrance psychologique (...) Beaucoup disaient qu'ils ne se rappelaient plus de rien seulement des corps déchiquetés qu'ils avaient sous leurs yeux", a-t-il déclaré, selon Le Figaro.

30.000 personnes se trouvaient sur la Promenade des Anglais jeudi soir

L'attentat s'est déroulé peu avant 23H00, alors que 30.000 personnes étaient massées sur la très touristique Promenade des Anglais pour la fête nationale. La Promenade des Anglais reste fermée "jusqu'à nouvel ordre", a confirmé la mairie.

Les déclarations des politiques étrangers (vidéo)

Le dessin de Coco de Charlie Hebdo pour Nice

La police nationale française demande de ne pas diffuser les images de scènes de crime

"Par respect pour les victimes et leurs familles, ne contribuez pas à la diffusion de photos ou de vidéos des scènes de crime".

Bruxelles a obtenu les renforts policiers qu'elle demandait, souligne Jambon

La Ville de Bruxelles a demandé des renforts policiers au fédéral et les a obtenus, a-t-on souligné au cabinet du ministre de l'Intérieur, Jan Jambon.

Le cabinet du ministre évoque plus particulièrement les manifestations du 21 juillet qui se déroulent sur le territoire de la Ville de Bruxelles. Elles sont en préparation depuis plusieurs semaines. Des réunions ont eu lieu, les problèmes de sécurité ont été analysés et les renforts nécessaires accordés, a-t-on fait remarquer.

Les voisins du suspect décrivent un homme "solitaire" et "silencieux"

Une perquisition a eu lieu au domicile supposé du chauffeur du camion. Un homme décrit par ses voisins comme étant "solitaire" et "silencieux". D'après Nice-Matin et l'AFP, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, 31 ans, un homme né en Tunisie, est l'auteur présumé de l'attentat. L'homme n'avait pas l'apparence d'une personne religieuse et était souvent en short, selon Sébastien, un habitant du petit immeuble de quatre étages à Nice.

Des victimes de diverses nationalités

Parmi les premières victimes étrangères identifiées figurent :

- trois Allemands, un enseignant et deux lycéennes, selon le Quai d'Orsay.

- deux Américains, selon le porte-parole du Département d'Etat, John Kirby.

Ces deux victimes sont, selon le quotidien texan Austin American-Statesman, Sean Copeland, 51 ans, et son fils Brodie, 11 ans. Originaires du Texas, ils étaient en vacances en famille à Nice après avoir séjourné à Pampelune et Barcelone, en Espagne.

- Une Suissesse, selon le ministère suisse des Affaires étrangères, qui n'a pas donné plus de précision. D'après l'agence suisse ATS, la commune de Caslano dans la région du Tessin (sud) a confirmé le décès d'une Tessinoise de 54 ans originaire d'Agno.

- Une Russe a également perdu la vie dans l'attentat, a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères sur Facebook.

- Une Arménienne a été tuée lors de l'attaque, selon un communiqué du ministère arménien des Affaires étrangères.

- Un Ukrainien a été tué et un autre blessé, selon le ministre des Affaires étrangères Pavlo Klimkin sur Twitter.

Par ailleurs, le ministère belge des Affaires étrangères a indiqué être sans nouvelles d'une vingtaine de ressortissants belges.

Parmi les dizaines de blessés enregistrés, figurent au moins un Britannique, selon Londres, et deux Roumains, actuellement hospitalisés, selon Bucarest.

Le monde rend hommage aux victimes de l'attentat de Nice (en images)

Moments de recueillement, bougies, fleurs, messages de soutien,... des hommages aux victimes de l'attaque perpétrée à Nice jeudi soir ont été organisés aux quatres coins du monde.

En images

Afp
© Afp

Toujours sans nouvelles d'une vingtaine de Belges

Le ministère belge des Affaires étrangères a indiqué être toujours sans nouvelles d'une vingtaine de ressortissants belges.

Europol offre son aide à la France

Le Centre européen de contre-terrorisme d'Europol a offert son assistance à la France pour enquêter sur l'attaque perpétrée jeudi soir à Nice. "Cette attaque est un nouveau rappel de la menace terroriste active à laquelle nous sommes confrontés en Europe", a déclaré le directeur d'Europol, Rob Wainwright.

Europol, agence répressive de l'Union européenne, a pour mission d'aider les autorités policières nationales à combattre la criminalité internationale et le terrorisme.

Vladimir Poutine : "nous savons ce qu'est le terrorisme"

" La Russie sait ce qu'est la terreur et les menaces... Notre peuple s'est plusieurs fois affrontée à ce type de tragédies et ressent profondément ce qui s'est passé, compatit avec le peuple français et se montre solidaire avec lui ", a déclaré Vladimir Poutine dans un court message vidéo adressé à François Hollande, rapporte Le Figaro.

Ban Ki-moon appelle à "renforcer les efforts pour combattre le terrorisme"

Ban Ki-moon appelle à "renforcer les efforts pour combattre le terrorisme"

L'appartement de l'auteur présumé perquisitionné

Drapeaux en berne à l'Elysée (vidéo)

Un motard a tenté d'arrêter le camion

Un motard a tenté d'arrêter le camion qui s'est précipité sur la foule en cherchant à ouvrir la portière du véhicule qui roulait à faible allure sur la Promenade des Anglais avant de chuter, selon le récit d'un journaliste allemand, Richard Gutjahr.

"Je me trouvais sur le balcon (d'un hôtel) qui donne directement sur la Promenade des Anglais et j'ai vu les gens qui étaient en train de célébrer (le 14 juillet) puis tout à coup un camion a roulé en direction de la foule", a-t-il raconté à l'AFP, joint par téléphone depuis Berlin.

"Il conduisait très lentement, c'est ce qui était étonnant", a poursuivi ce journaliste indépendant. "Et il a été suivi par un motard qui roulait derrière lui et le motard a essayé de le dépasser et a même essayé d'ouvrir la portière côté conducteur du camion", expliqué M. Gutjahr qui a également tourné une vidéo avec son smartphone, utilisée par la chaîne publique allemande ARD. "Mais il a chuté et il est passé sous les roues du camion", a-t-il expliqué.

"J'ai aussi vu deux policiers tirer sur le camion", a précisé le témoin. "Et là le chauffeur du camion a mis les gaz, le camion a roulé vite, il a accéléré et il a foncé dans la foule en zigzag. Ensuite il y a eu 15 à 20 secondes de tirs de plusieurs armes", a-t-il poursuivi.

Ce dont il a été témoin a duré en tout "60 secondes pas plus, du début à la fin", a-t-il conclu, précisant être ensuite descendu dans la rue. Il a alors vu la panique s'emparer des gens et vu 12 corps à terre. "C'était le chaos absolu", "des gens hurlaient", a décrit un journaliste de l'AFP, Robert Holloway, qui assistait aux festivités. "Nous avons vu des gens touchés et des débris voler partout", raconte-t-il.

Les évêques de Belgique et les musulmans de Belgique solidaires avec le peuple français

Les évêques de Belgique ont manifesté leur solidarité avec les victimes de l'attentat de Nice, a-t-on appris dans un communiqué vendredi. L'Exécutif des Musulmans de Belgique a lui aussi évoqué sa "tristesse" et a invité "les musulmans à se recueillir".

Plusieurs étrangers parmi les victimes

Deux Américains ont été tués lors de l'attentat, a annoncé le porte-parole du département d'Etat, John Kirby. Une Suissesse, une Russe, une Arménienne et un Ukrainien font également partie des victimes.

"Actuellement, nous pouvons confirmer que deux citoyens américains ont été tués lors de l'attaque à Nice le 14 juillet", a déclaré le porte-parole du secrétariat d'Etat américain dans un communiqué. Une Russe, une Ukrainienne et une Arménienne font également partie des victimes étrangères de l'attentat de Nice, ont annoncé les différents ministères des Affaires étrangères. Le Département fédéral des affaires étrangères suisse a par ailleurs confirmé le décès d'une Suissesse de 54 ans.

Yvan Mayeur demande plus de moyens et d'hommes pour sécuriser les événements à Bruxelles

Face au nombre conséquent d'événements estivaux à Bruxelles, le bourgmestre Yvan Mayeur (PS) a réitéré sa demande de renforcer le nombre de policiers et les moyens logistiques vendredi matin, avant la réunion du conseil national de sécurité.

Sa première demande a été envoyée au ministre de l'Intérieur Jan Jambon il y a environ deux semaines. Son courrier est resté sans réponse depuis lors. "On a bien sûr des militaires en rue, mais il nous faut des renforts policiers", affirme Yvan Mayeur. "On voudrait notamment pouvoir fermer certains sites par rapport aux possibilités de voitures déviées."

François Hollande est arrivé à Nice

L'actuel maillot jaune Chris Froome a partagé son soutien

Les coureurs sous le choc après l'attentat de Nice

Les coureurs du Tour de France ont rendu hommage aux victimes de l'attentat de Nice, vendredi matin avant leur départ pour la 13e étape, un contre-la-montre en Ardèche qui a été maintenu dans ce contexte dramatique.

Les pays arabes et l'Iran condamnent l'attentat "terroriste" de Nice

Des pays arabes, dont le poids lourd saoudien, et l'Iran ont vivement condamné l'attentat et appelé à l'unité face au fléau du "terrorisme".

La Tunisie, victime ces dernières années d'attentats meurtriers, a dénoncé un acte "terroriste lâche" et "exprimé ses profondes condoléances à la France". Son président Béji Caïd Essebsi a appelé à la "solidarité" dans la lutte antiterroriste.

En Egypte, la plus haute institution de l'islam sunnite, Al-Azhar, a estimé que ces "attaques terroristes abominables contredisent les enseignements de l'islam" et souligné "la nécessité d'unir les efforts pour vaincre le terrorisme et débarrasser le monde de ce mal".

Les six monarchies arabes du Golfe ont condamné l'attaque "terroriste". En Arabie saoudite, un porte-parole officiel a assuré la France "amie" de sa "solidarité et coopération pour faire face aux actes terroristes", alors que les Emirats arabes unis ont estimé que tous les pays "doivent oeuvrer fermement contre le terrorisme".

L'Arabie saoudite, frappée il y a une dizaine de jours par des attentats meurtriers, et les Emirats sont comme la France membres de la coalition internationale qui, sous la conduite des Etats-Unis, lutte contre les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak.

En Egypte, le président Abdel Fattah al-Sissi, dont le pays fait également face à des attentats jihadistes, a réaffirmé "la pleine solidarité de l'Egypte avec la France amie". Le terrorisme "ne connaît pas de frontières et détruit la vie d'innocents (...) De tels actes renforcent la détermination des pays épris de paix pour vaincre le terrorisme".

Pour le grand mufti d'Egypte Shawki Allam, l'assaillant de Nice est un "extrémiste qui marche dans les pas du diable". "L'islam n'a jamais appelé à faire couler le sang", a-t-il dit.

L'Iran a "offert" ses condoléances à la France après "l'acte criminel terroriste à Nice". "Comme nous l'avons dit dans le passé, le terrorisme est un fléau qui ne peut être déraciné sans une unité et une collaborations internationales".

Selon l'agence de presse iranienne Isna, le président de l'Assemblée nationale française Claude Bartolone a reporté une visite à Téhéran prévue ce weekend.

L'Autorité palestinienne dirigée par Mahmoud Abbas a condamné "un acte lâche, terroriste et sauvage" qui "affecte la France, mais aussi la liberté, l'égalité et la fraternité".

Le chef de la Ligue des Etats arabes, Ahmed Aboul Gheit, a lui aussi qualifié l'attaque de "terroriste et lâche".

Londres va "passer en revue ses mesures de sécurité"

Le maire de Londres Sadiq Khan a annoncé vendredi qu'il allait "passer en revue les mesures de sécurité" de la capitale britannique. "Je veux rassurer les Londoniens, nous passerons aujourd'hui en revue nos mesures de sécurité suite à cette attaque. Le directeur de la police de la ville et moi-même ferons tout notre possible pour assurer la sécurité des Londoniens", a-t-il déclaré lors d'une visite à l'aéroport de Londres-Gatwick. L'édile a affirmé que "les Londoniens s'unissent aujourd'hui dans la peine à Nice et à toute la France", qualifiant l'attaque d'"atroce".

"Nous sommes également unis dans notre détermination à combattre à la racine ceux qui, par ce lâche acte de terrorisme, essayent de nous diviser", a-t-il ajouté. "Ils ne gagneront pas. Ni en France, ni à Londres. Nulle part", a-t-il dit encore. "Nous vaincrons face à cette idéologie toxique."

Différentes communes belges rendent hommage aux victimes

La Ville de Bruxelles a annoncé sur son site internet avoir ouvert vendredi un registre de condoléances pour les victimes de l'attentat de Nice survenu dans la nuit de jeudi à vendredi, et qui a fait 84 morts. Il sera accessible à partir de vendredi après-midi à l'accueil de l'Hôtel de Ville de Bruxelles. Le public pourra y transmettre ses messages de sympathie à l'égard des victimes, du lundi au vendredi de 8 à 18h00. Par ailleurs, le drapeau français est mis en berne à l'Hôtel de Ville de Bruxelles.

A Liège, un registre de condoléances est également accessible à l'Hôtel de Ville, à partir de vendredi et jusque dimanche, de 10 à 17h00, ainsi qu'en ligne. La Ville a elle aussi décidé de mettre les drapeaux en berne.

Du côté de Waterloo, les drapeaux français sont mis en berne sur les bâtiments publics. Le personnel communal et la police locale ont observé une minute de silence vendredi à midi, sur l'esplanade de la maison communale.

Le président François Hollande se rend à Nice

Belga
© Belga

Le président François Hollande est arrivé vendredi à la mi-journée à Nice, au lendemain de l'attentat qui a fait au moins 84 morts, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le chef de l'Etat doit notamment rencontrer sur place les services de sécurité et de secours mobilisés au cours de cette attaque, perpétrée par un homme à bord d'un camion qui a foncé sur la foule pendant les festivités du 14 juillet, la fête nationale du pays.

Deux Américains tués dans l'attentat de Nice

Deux Américains ont été tués lors de l'attentat de Nice, a annoncé vendredi le porte-parole du département d'Etat, John Kirby. "Actuellement, nous pouvons confirmer que deux citoyens américains ont été tués lors de l'attaque à Nice le 14 juillet", a-t-il déclaré dans un communiqué.

Au moins une cinquantaine d'enfants hospitalisés à Nice

Au moins deux enfants sont décédés et une cinquantaine d'enfants ont été hospitalisés dans un hôpital pédiatrique de Nice, a annoncé une responsable de l'établissement.

"A 07H00, on a constaté deux décès d'enfants", survenus au cours d'interventions chirurgicales, "d'autres sont encore entre la vie et la mort", a précisé la même source. Le dernier bilan officiel de l'attentat est d'au moins 84 morts et 18 personnes "en état d'urgence absolue".

Pas de contrôle supplémentaire aux frontières belges

Aucun contrôle supplémentaire n'a été mis en place aux frontières belges à la suite de l'attentat commis à Nice, a indiqué la police fédérale.

Au vu de la situation, les autorités allemandes ont, quant à elles, intensifié leurs contrôles à la frontière franco-allemande. Les mesures de sécurité renforcées de la police fédérale allemande concernent également les aéroports et les gares.

Dour: pas de mesure de sécurité supplémentaire, vigilance accrue

Des mesures renforcées avaient déjà été prises en amont par les organisateurs et la police, notamment l'installation de plus de 20 portiques de détection de métaux aux entrées du site de l'événement musical dourois. "La présence policière a de toute façon été renforcée pour l'édition 2016 du festival qui a commencé mercredi", a indiqué Vincent Loiseaux, bourgmestre faisant fonction de Dour. "Ce qui s'est passé à Nice est terrible et malheureusement imprévisible. Nous avons en tout cas anticipé au niveau de la sécurité au Dour Festival avec, entre autres, la mise en place de portiques de sécurité, une présence policière accrue. La vigilance est certes encore accrue après les événements de Nice. Mais le niveau d'alerte reste, pour l'heure, à 3 et nous n'avons pas, ou pas encore, reçu de consignes particulières du ministère de l'intérieur pour prendre d'éventuelles mesures supplémentaires."

Le briefing quotidien de sécurité au Dour Festival aura lieu à 14 heures. Plus de précisions quant à d'éventuelles mesures complémentaires de sécurité pourraient en sortir.

Les premiers témoignages: "Un véritable carnage", "des scènes totalement surréalistes"

Les premiers témoignages des survivants émergent dans la presse locale et internationale.

Lire l'article via ce lien.

L'auteur de l'attaque condamné en mars dernier

Selon un journaliste du Figaro, qui cite une source policière, l'auteur de l'attaque de Nice a été condamné dans une affaire de violence en mars dernier. Le Franco-Tunisien de 31 ans est connu pour des affaires de droit commun. Il est, de même source, inconnu des services de renseignement.

C. Michel: "adapter les mesures de sécurité" pour le 21 juillet

Les évènements liés à la fête nationale le 21 juillet sont maintenus. "Compte tenu du niveau de la menace, nous avions déjà prévu des mesures de sécurité supplémentaires pour la fête nationale le 21 juillet. Nous sommes en train de voir comment les adapter"

La conférence de presse est à présent terminée.

Lire l'article complet via ce lien.

C. Michel: "nous suivons la situation"

"Nous sommes alertes. Il est possible qu'il y ait de nouvelles évaluations de l'OCAM dans les prochains jours"

C. Michel: "nous devons tenir compte des nouvelles formes de modus operandi"

"Nous sommes attentifs à adapter les mesures de sécurité pour les événements prévus en Belgique dans les prochains jours"

"La menace terroriste n'est pas virtuelle, elle est est devant nous"

C. Michel: "nous faisons le maximum pour donner des informations aux familles"

"Nous sommes restés en contact ces dernières heures avec les autorités françaises, afin de déterminer s'il y a des victimes belges. Nous allons maintenir le contact avec les familles et les autorités françaises."

C. Michel: "le niveau 3 est maintenu"

"C'est un niveau de menace qui est sérieux".

C. Michel: "un acte de lâcheté"

"Un acte de lâcheté qui sème la mort et l'angoisse. Nos valeurs de liberté, de respect, de tolérance, doivent être défendues avec beaucoup de force", a déclaré le Premier ministre lors d'une conférence de presse.

Deuil national en France pour les 16, 17 et 18 juillet

Le président François Hollande a décrété trois jours de deuil national en France, de samedi à lundi, a annoncé le Premier ministre Manuel Valls.

Un projet de loi prolongeant jusqu'à fin octobre l'état d'urgence, en vigueur dans le pays depuis les attaques jihadistes de novembre 2015 à Paris, sera par ailleurs soumis mercredi et jeudi au Parlement, a précisé le chef du gouvernement à l'issue d'une réunion de crise à l'Elysée.

"La fête nationale belge doit aussi être reconsidérée", selon un expert

Les activités autour de la fête nationale belge du 21 juillet, surtout à Bruxelles, devraient être reconsidérées, à la suite de l'attentat à Nice, selon le criminologue et expert en terrorisme Brice De Ruyver (UGent), rapporte le média bruxellois Bruzz.

Brice De Ruyver craint que l'attentat de Nice ne devienne une inspiration pour des individus extrémistes à Bruxelles. Les services de sécurité doivent être particulièrement vigilantes, surtout dans la capitale. "Je ne vois pas de problèmes autour du défilé national, qui est toujours fortement sécurisé. Mais les autres activités pendant l'après-midi et le soir, telles que les fêtes dans les parcs de Bruxelles, sont très périlleuses".

Les terroristes français pourraient également se rendre à Bruxelles. "Nous savons que leur approche et leur stratégie change. Nous avons déjà vu des individus comme Mehdi Nemmouche, qui opérait de France pour commettre ensuite un attentat à Bruxelles".

Un modus operandi prôné par Daesh

La méthode utilisée lors de l'attentat de Nice qui a fait 84 morts et des dizaines de blessés, si elle est d'une ampleur inédite, n'est pourtant pas une première en Occident.

Depuis plusieurs années, Al-Qaïda et le groupe Etat islamique exhortent, à longueur d'articles ou de vidéos sur internet, leurs recrues et leurs volontaires à passer à l'action sans attendre, sans ordres précis, sans organisation pour les entraîner ou les soutenir.

Lire la suite de notre article via ce lien.

Le lieu de l'attentat (carte)

Le chauffeur du camion identifié, opérations en cours

Le chauffeur du camion qui a foncé dans la foule jeudi soir à Nice, tuant au moins 84 personnes avant d'être abattu par la police, a été "formellement identifié", selon des sources policières.

Cet homme est bien le propriétaire des papiers d'identité au nom d'un Franco-Tunisien de 31 ans domicilié à Nice, retrouvés dans le camion par les enquêteurs. "Plusieurs opérations sont actuellement en cours vendredi matin, notamment à Nice", ont ajouté les mêmes sources.

Après l'horreur, trois enseignements de l'attentat de Nice

L'"économie de moyens" de l'effroyable attaque de la promenade des Anglais cache une vraie sophistication. La France est la cible prioritaire des djihadistes. Il n'y a pas de parade absolue face au djihadisme. Mais en fait-on assez pour se protéger ?

Lire l'opinion via ce lien.

L'étape du Tour de France maintenue, sans caractère festif

La 13e étape du Tour de France a été maintenue mais son caractère festif est suspendu suite à l'attentat de Nice, a annoncé vendredi matin son directeur Christian Prudhomme.

La caravane publicitaire sera silencieuse sur le parcours du contre-la-montre entre Bourg-Saint-Andéol et la Caverne du Pont-d'Arc et une minute de silence sera observée sur le podium en signe de deuil.

Selon iTELE, une perquisition aurait lieu au domicile du chauffeur

Les voyageurs de Jetair et Thomas Cook à Nice sont en sécurité, vols confirmés

Nice est, pour Jetair, une petite destination pour les citytrips. Jetair peut déjà affirmer que six personnes parties en citytrip dans la ville française sont en sécurité. Le tour-opérateur a confirmé vendredi les deux vols prévus vers la ville française, l'un au départ d'Ostende, l'autre de Charleroi. La grande majorité des voyageurs ont seulement réservé leur ticket d'avion auprès de l'opérateur. Ils voyagent la plupart du temps par eux-mêmes un peu plus loin dans la région, à partir de l'aéroport, explique le porte-parole Hans Vanhaelemeesch. Les quelques vacanciers qui partent vendredi vers Nice pour un citytrip peuvent annuler leur voyage, le modifier ou le reporter s'ils le souhaitent.

Du côté de Thomas Cook, "seulement une dizaine" de voyageurs sont à Nice. "Ils sont tous sains et saufs et aucun ne veut rentrer", a indiqué le porte-parole, Koen van den Bosch. Thomas Cook est désormais occupé à contacter ses voyageurs dans la région. Le porte-parole Koen van den Bosch a précisé qu'aucun motif ne justifiait d'annuler les voyages planifiés.

Par ailleurs, les vols en direction de Nice à partir de Brussels Airport continuent normalement vendredi, comme l'indique le schéma de vol disponible sur le site web de l'aéroport.

BELGA
© BELGA

Chris Froome, leader du Tour de France, témoigne son soutien aux Français

Chris Froome, le leader du Tour de France, a tenu à témoigner son soutien aux Français en partageant le drapeau tricolore sur son compte twitter.

Le camion avait été loué deux jours avant

Selon le quotidien français Le Figaro, le suspect avait loué un camion frigorifique deux jours auparavant à Saint-Laurent-du-Var, une commune limitrophe de Nice. La location courait sur plusieurs jours.

La Russie "solidaire" avec la France, "un acte barbare"

Le président russe Vladimir Poutine a exprimé vendredi sa solidarité avec la France après l'attentat de Nice ayant fait au moins 84 morts, le qualifiant d'"acte barbare" et appelant à continuer "la lutte contre le terrorisme".

"La Russie est solidaire avec le peuple français en ce jour difficile", a déclaré le président russe dans un télégramme adressé à son homologue français François Hollande, selon le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.

REUTERS
© REUTERS

Le suspect était seul à bord du véhicule, selon Le Figaro

Selon les informations du journal Le Figaro, le suspect était seul à bord de son véhicule au moment de l'attaque. S'il y a des complicités éventuelles, elles auraient eu lieu en amont. Les enquêteurs remontent actuellement les enregistrements des caméras de vidéosurveillance pour savoir exactement d'où est parti le camion, poursuit le quotidien.

Reuters
© Reuters

Le roi Philippe "choqué par le cruel attentat"

Le roi Philippe a indiqué vendredi sur Twitter que les Belges, "profondément choqués", "sont solidaires de la France" après le "cruel attentat" de Nice. "Toutes nos pensées aux victimes et leurs proches", ajoute-t-il.

Le gouvernement flamand observera une minute de silence

Les ministres du gouvernement flamand observeront une minute de silence, à 10h00 sur la place des Martyrs à Bruxelles, en hommage aux victimes de l'attentat de Nice.

Reuters
© Reuters

C. Michel: "Nous sommes inquiets car de nombreux Belges y vivent et que ce sont les vacances"

"Nous sommes une fois de plus choqués, c'est une attaque tragique. Cela prouve que la lutte doit se poursuivre", a réagit le Premier ministre Charles Michel (MR) sur les ondes de Radio 1.

"Nous sommes inquiets car de nombreux Belges y vivent et que ce sont les vacances. Nous faisons le maximum pour soutenir les familles."

A propos des festivités du 21 juillet en Belgique: "C'est un nouveau modus operandi, Cela rend les choses plus difficiles pour les services de sécurité."

(Source: Knack)

BELGA
© BELGA

Des dessins en hommage aux victimes

Sarkozy fait part de son "effroi"

Le président des Républicains a exprimé son "émotion" et son "effroi" après l'attentat de Nice.

C. Michel: "Solidarité avec la France"

M. Valls: "Les Français feront face"

La ville de Marseille annule son feu d'artifice

Mariano Rajoy condamne "l'exécrable attentat" de Nice

Le président du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a présenté vendredi ses condoléances au peuple français après "l'exécrable attentat" commis jeudi soir à Nice.

"Mes condoléances pour les victimes à tout le peuple français", a déclaré dans un message diffusé sur son compte Twitter Mariano Rajoy. Il a annoncé qu'il ferait des déclarations en lien avec "l'exécrable attentat", vendredi matin au palais de la Moncloa, siège du gouvernement.

Un conseil de sécurité se réunira dans la foulée du conseil des ministres

Un conseil national de sécurité se réunira dans la foulée du conseil des ministres, vraisemblablement autour de 10h. Cet organe, qui associe autour du premier ministre les ministres en charge de la sécurité et des responsables de la police, des services de renseignement, de la Défense et de la justice, fera le point après l'attentat commis à Nice.

Le modus operandi choisi par le terroriste est d'un genre nouveau. Les services de sécurité belge doivent l'intégrer dans leurs analyses, en particulier en vue des festivités du 21 juillet. Cette nuit déjà, des échanges d'informations ont eu lieu entre les autorités belges et françaises. Le gouvernement et les dirigeants des services de sécurité, de renseignement et judiciaires étudieront également celles-ci au cours de la réunion.

BELGA
© BELGA

Le conducteur du camion n'était pas connu pour des faits de terrorisme

Le conducteur du camion qui a perpétré un attentat jeudi soir sur la Promenade des Anglais à Nice était connu des services de police mais pas pour des faits de terrorisme, indique la chaîne d'informations BFM TV qui se base sur des sources policières.

Des papiers d'identité au nom d'un Franco-Tunisien ont été retrouvés à l'intérieur du camion ayant servi à l'attentat, qui a fait 84 morts selon le dernier bilan.

Un numéro pour joindre les Affaires étrangères

Un numéro a été mis à disposition pour contacter le service des Affaires étrangères. Il s'agit du +32 2 501 40 00

Jan Jambon: "L'OCAM suit la situation minute par minute"

Le ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA) a confié être "choqué" à nos confrères de VTM. "Tant d'enfants là-bas, c'est horrible".

Jambon a pris contact par SMS avec son homologue français et a proposé l'aide des services de sécurité belges.

Il a souligné que l'OCAM (l'organisme indépendant qui analyse la menace en Belgique) suivait la situation "minute après minute".

(Source: Knack)

F. Hollande: "La France est éplorée, affligée"

Images amateurs de l'attentat de Nice

"L'Allemagne aux côtés de la France dans la lutte contre le terrorisme"

La chancelière allemande Angela Merkel a exprimé vendredi sa solidarité avec la France dans la lutte contre le terrorisme après l'attentat de Nice (sud-est de la France) qui a fait au moins 84 morts.

"L'Allemagne est aux côtés de la France dans la lutte contre le terrorisme", a-t-elle souligné à Oulan-Bator, en marge du 11e sommet Europe-Asie (Asem). "Les mots suffisent à peine pour dire ce qui nous unit à nos amis français", a-t-elle ajouté, évoquant sa "stupeur" après cette attaque.

Reuters
© Reuters

L'OCAM maintient le niveau d'alerte à 3 en Belgique

L'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (OCAM) a décidé de maintenir le niveau d'alerte terroriste à 3 (sur une échelle de 4) pour l'ensemble de la Belgique, a indiqué vendredi matin un porte-parole du ministre de l'Intérieur Jan Jambon. Une évaluation a été menée cette nuit par l'OCAM, après qu'un homme a foncé avec son camion dans la foule qui s'était rassemblée sur la Promenade des Anglais à Nice (France), faisant 84 victimes. Un conseil national de sécurité est également prévu dans la matinée.

France: ce que l'on sait de l'attentat à Nice

Au moins 84 personnes ont été tuées jeudi sur la Promenade des Anglais à Nice, dans le sud-est de la France, par un camion qui a foncé sur la foule, rassemblée pour le feu d'artifice de la Fête nationale. Il s'agit d'une attaque "terroriste", a déclaré François Hollande. Voici en résumé ce que l'on sait.

Belga
© Belga

84 morts, 18 blessés en "urgence absolue"

L'attentat de Nice (sud-est de la France), où un camion a foncé dans la foule jeudi soir en pleines célébrations de la fête nationale française du 14 Juillet, a fait 84 morts, selon un nouveau bilan du ministère français de l'Intérieur.

Le précédent bilan faisait état d'au moins 80 personnes tuées, dont des enfants. Vendredi matin, 18 blessés étaient toujours en état d'"urgence absolue" et on dénombre aussi "une cinquantaine de blessés légers", a précisé à l'AFP le porte-parole du ministère, Pierre-Henry Brandet.

"Un véritable carnage sur 3 km. C'est impressionnant"

.

Le chauffeur du camion a tiré avec un pistolet avant d'être abattu

"Au moment où il a été abattu par les policiers, il avait fait feu plusieurs fois", a souligné vendredi l'ex-maire de Nice et actuel président de la région de la ville, Christian Estrosi.

Selon une autre source proche des enquêteurs, le conducteur du camion a fait feu "avec un pistolet". En outre, une "grenade inopérante" a été retrouvée dans le camion ainsi que "des armes longues factices".

M. Estrosi avait auparavant évoqué le fait que le chauffeur du camion était en possession d'armes "lourdes" à bord du camion.

Au moins 80 personnes ont été tuées jeudi soir par un homme qui a foncé sur la foule réunie pour le feu d'artifice du 14 juillet sur la Promenade des Anglais, haut-lieu touristique près de la Méditerranée.

Un témoin affirmant avoir assisté à l'attaque du début à la fin a raconté à la chaîne d'information BFMTV que l'assaillant a dégainé une arme et commencé à tirer sur des policiers.

Ces derniers "l'ont tué et sa tête est sortie par la vitre" du camion, a ajouté ce témoin prénommé Nadir.

BELGA
© BELGA

Didier Reynders appelle Europe et Asie à s'unir pour lutter contre le terrorisme

Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a mis l'accent sur la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent vendredi dans son allocution au Sommet Asie-Europe à Oulan Bator. Son discours a trouvé une cruelle résonance dans l'actualité.

Tout comme au sommet précédent à Milan, où il avait évoqué la problématique des combattants revenant de Syrie, Didier Reynders a mis en avant la nécessité pour l'Europe et l'Asie de s'unir pour lutter contre le terrorisme et l'extrémisme violent. "Le rythme des attaques terroristes récentes en Asie, en Europe et ailleurs semble s'accélérer et le nombre de victimes augmente", a constaté le ministre, plaidant pour que la lutte consiste également à "gagner la paix" via la diplomatie et des solutions politiques aux conflits.

L'ONU condamne une attaque "barbare et lâche" .

Le Conseil de sécurité de l'ONU a "condamné avec la plus grande fermeté l'attaque terroriste barbare et lâche" commise jeudi soir à Nice (France).

Dans une déclaration unanime, les 15 pays membres du Conseil expriment "leur profonde sympathie et leurs condoléances" aux familles des victimes et au gouvernement français.

"Le caractère terroriste" de l'attaque de Nice "ne peut être nié"

"Le caractère terroriste" de l'attaque de Nice (sud-est) "ne peut être nié", a déclaré dans la nuit de jeudi à vendredi le président français François Hollande, en dénonçant une "monstruosité".

Belga
© Belga

"Des armes lourdes" dans le camion

"Des armes lourdes" ont été retrouvées dans le camion qui a tué au moins 77 personnes jeudi soir à Nice, dans le sud-est de la France, a déclaré Christian Estrosi, président du conseil de la région de Nice.

"Il y avait des armes dans ce véhicule et des armes lourdes, je ne peux pas m'exprimer au-delà de cela, c'est la responsabilité du préfet et du procureur", a déclaré l'ex-maire de Nice à des journalistes.

Hollande fait appel aux citoyens réservistes de l'armée

Le président français François Hollande a annoncé sa décision de faire appel à des citoyens réservistes pour assurer la protection du territoire après l'attentat qui a fait au moins 80 morts jeudi à Nice (sud-est).

"J'ai décidé de faire appel à la réserve opérationnelle, c'est-à-dire à tous ceux qui à un moment ont été sous les drapeaux ou dans les effectifs de la gendarmerie pour venir soulager les effectifs de policiers et de gendarmes", a-t-il dit dans une allocution télévisée, en évoquant la possibilité de les utiliser pour "le contrôle des frontières".