Une cérémonie militaire se tiendra samedi à 10h00 à l'église Sint-Pieters de Nederbrakel. Elle sera suivie de la crémation et de l'inhumation de l'ex-para, a annoncé sa famille mercredi.

Ce rapatriement, par avion civil, a été organisé par le Service européen d'Action extérieure (Seae), pour lequel cet ancien officier parachutiste travaillait depuis quelques mois comme responsable de la sécurité de la délégation (ambassade) de l'Union européenne à Bamako, en collaboration avec l'ambassade de Belgique à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso.

Ronny Piens, 44 ans et originaire de la région de Brakel (Flandre orientale), a été tué dans la nuit de vendredi à samedi lors de l'attaque de "La Terrasse", un restaurant-bar de Bamako apprécié des expatriés.

L'attentat a fait au total cinq morts et huit blessés, dont deux militaires suisses. L'attaque a été revendiquée par le groupe djihadiste Al-Mourabitoune, de l'Algérien Mokhtar Belmokhtar.

Dans sa justification, l'organisation a dit vouloir venger non seulement un de ses chefs, Ahmed el-Tilemsi, tué par l'armée française en décembre, mais surtout son prophète, "de l'Occident mécréant qui l'a insulté et moqué".

Le corps de Fabien Guyomard, la victime française de l'attentat, est arrivé mardi matin à l'aéroport parisien de Roissy-Charles de Gaulle, où une cérémonie s'est déroulée en présence de sa famille.

Une cérémonie militaire se tiendra samedi à 10h00 à l'église Sint-Pieters de Nederbrakel. Elle sera suivie de la crémation et de l'inhumation de l'ex-para, a annoncé sa famille mercredi.Ce rapatriement, par avion civil, a été organisé par le Service européen d'Action extérieure (Seae), pour lequel cet ancien officier parachutiste travaillait depuis quelques mois comme responsable de la sécurité de la délégation (ambassade) de l'Union européenne à Bamako, en collaboration avec l'ambassade de Belgique à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso. Ronny Piens, 44 ans et originaire de la région de Brakel (Flandre orientale), a été tué dans la nuit de vendredi à samedi lors de l'attaque de "La Terrasse", un restaurant-bar de Bamako apprécié des expatriés. L'attentat a fait au total cinq morts et huit blessés, dont deux militaires suisses. L'attaque a été revendiquée par le groupe djihadiste Al-Mourabitoune, de l'Algérien Mokhtar Belmokhtar. Dans sa justification, l'organisation a dit vouloir venger non seulement un de ses chefs, Ahmed el-Tilemsi, tué par l'armée française en décembre, mais surtout son prophète, "de l'Occident mécréant qui l'a insulté et moqué". Le corps de Fabien Guyomard, la victime française de l'attentat, est arrivé mardi matin à l'aéroport parisien de Roissy-Charles de Gaulle, où une cérémonie s'est déroulée en présence de sa famille.