Lundi 6 août, Brégançon, Côte d'Azur. La résidence estivale du chef de l'Etat français est survolée par un aéronef qui s'abîmera en mer après avoir été neutralisé. Deux jours plus tôt, à 7 000 kilomètres de là, le président du Venezuela affirme avoir échappé à une tentative d'attentat par drone. Ces deux incidents viennent rappeler que la menace va grandissant ; la doctrine de protection prend, elle aussi, de l'épaisseur. Les ...

Lundi 6 août, Brégançon, Côte d'Azur. La résidence estivale du chef de l'Etat français est survolée par un aéronef qui s'abîmera en mer après avoir été neutralisé. Deux jours plus tôt, à 7 000 kilomètres de là, le président du Venezuela affirme avoir échappé à une tentative d'attentat par drone. Ces deux incidents viennent rappeler que la menace va grandissant ; la doctrine de protection prend, elle aussi, de l'épaisseur. Les services de sécurité ne se contentent plus de surveiller les sites sensibles. Ils " élargissent la bulle " en balisant, tout autour, les éventuels endroits de décollage, explique le colonel Jean-François Morel, spécialiste des drones à la gendarmerie française. Celle-ci dispose d'un large éventail de moyens de neutralisation. " Cela va du brouillage au lancer de filets, en passant par les moyens biologiques, comme ces aigles royaux dressés pour la chasse au drone et qui veillent sur la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan ", précise le militaire. Ses services expérimentent également, mais de manière plus confidentielle, " des technologies de pointe, comme le laser, les micro-ondes, l'induction... " A Brégançon, c'est en brouillant les ondes que l'on a fait tomber l'engin qui, pour l'instant, gît par le fond en attendant d'être récupéré et analysé... " Le spectre du drone armé - a priori écarté dans l'affaire de Brégançon - est une préoccupation sérieuse, confie le gradé. Les remontées d'informations d'Afghanistan ou de la zone irako-syrienne le confirment : les terroristes maîtrisent ces technologies, et ils y forment des gens. Or, en plus de leur potentielle létalité, elles constituent un "vecteur de peur" important, que nous devons prendre en compte. " Le colonel est confiant dans la capacité de riposte française. " Chaque incident nous donne un nouveau coup d'accélérateur. " Les événements sportifs à venir en France - le Mondial de foot féminin, la Coupe du monde de rugby, les Jeux olympiques - constitueront autant de tests et d'occasions de monter en puissance. En attendant, même la braderie de Lille, qui se tient en septembre, bénéficiera d'une protection antidrone. Par Benoist Fechner.