Les deux décrets visant à lutter contre l'anorexie sont entrés en vigueur ce vendredi. Ils étaient attendus depuis 2016, c'est donc chose faite puisqu'ils ont été publiés dans le Journal officiel. Ces dispositions "visent à agir sur l'image du corps dans la société pour éviter la promotion d'idéaux de beauté inaccessibles et prévenir l'anorexie chez les jeunes", ainsi qu'à "protéger la santé d'une catégorie de la population particulièrement touchée par ce risque: les mannequins", explique le ministère de la Santé.

Le premier amendement oblige la mention "photo retouchée" sur toutes images ou la silhouette du modèle a été modifiée (affinée ou épaissie).

La mention sera obligatoire à partir du 1er octobre, en cas d'infraction une amende de 37 5000 euros est prévue.Cette obligation concerne les photographies "insérées dans des messages publicitaires" diffusés en ligne, dans la presse ou par affiche. Par contre, les séries de mode des magazines et les contenus des publications de presse ne seront pas soumis à cette règlementation.

Dès lundi, le certificat médical sera obligatoire

Le second amendement vise à lutter contre l'extrême maigreur des mannequins, et pour ce faire, un certificat médical attestant qu'ils ne sont pas "excessivement maigre" devra être fourni par un médecin. Toute personne qui engage en mannequin sans respecter cette obligation risque 75 000 euros d'amende et six mois de prison.

C'est le médecin du travail qui devra délivrer ce certificat (valable maximum 2 ans).Les praticiens devront examiner l'état de santé global des jeunes femmes, en prenant en compte leur indice de masse corporelle (IMC), surtout s'il est en dessous de 17 (maigreur modérée à sévère) "hors cas spécifiés et identifiés dans le dossier médical".

Qu'est-ce que l'IMC ?L'Indice de Masse Corporelle (IMC) ou Body Mass Index (BMI) en anglais est une mesure de grandeur qui permet de déterminer la corpulence d'une personne. Il se calcule en divisant le poids de la personne divisée par sa taille élevée au carré (IMC = poids (kg) / taille² (cm)). L'IMC normal se situe entre 18.5 et 25. En dessous de ces chiffres, la personne est considérée comme trop maigre. Au-dessus, elle est en surpoids, voire en obésité si la valeur dépasse 30. Cet indicateur est une estimation et ne tient pas compte, par exemple, de l'ossature et de la masse musculaire".

Deuxième cause de décès chez les 15-24 ans

Les troubles du comportement alimentaires sont un réel fléau qui toucherait, selon l'Organisation mondiale de la santé, plus de 600 000 jeunes en France, dont 40 000 anorexiques. C'est la deuxième cause de décès chez les jeunes de 15 à 24 ans, après les accidents de la route.

Les deux décrets visant à lutter contre l'anorexie sont entrés en vigueur ce vendredi. Ils étaient attendus depuis 2016, c'est donc chose faite puisqu'ils ont été publiés dans le Journal officiel. Ces dispositions "visent à agir sur l'image du corps dans la société pour éviter la promotion d'idéaux de beauté inaccessibles et prévenir l'anorexie chez les jeunes", ainsi qu'à "protéger la santé d'une catégorie de la population particulièrement touchée par ce risque: les mannequins", explique le ministère de la Santé.Le premier amendement oblige la mention "photo retouchée" sur toutes images ou la silhouette du modèle a été modifiée (affinée ou épaissie). La mention sera obligatoire à partir du 1er octobre, en cas d'infraction une amende de 37 5000 euros est prévue.Cette obligation concerne les photographies "insérées dans des messages publicitaires" diffusés en ligne, dans la presse ou par affiche. Par contre, les séries de mode des magazines et les contenus des publications de presse ne seront pas soumis à cette règlementation.Dès lundi, le certificat médical sera obligatoireLe second amendement vise à lutter contre l'extrême maigreur des mannequins, et pour ce faire, un certificat médical attestant qu'ils ne sont pas "excessivement maigre" devra être fourni par un médecin. Toute personne qui engage en mannequin sans respecter cette obligation risque 75 000 euros d'amende et six mois de prison.C'est le médecin du travail qui devra délivrer ce certificat (valable maximum 2 ans).Les praticiens devront examiner l'état de santé global des jeunes femmes, en prenant en compte leur indice de masse corporelle (IMC), surtout s'il est en dessous de 17 (maigreur modérée à sévère) "hors cas spécifiés et identifiés dans le dossier médical".Deuxième cause de décès chez les 15-24 ansLes troubles du comportement alimentaires sont un réel fléau qui toucherait, selon l'Organisation mondiale de la santé, plus de 600 000 jeunes en France, dont 40 000 anorexiques. C'est la deuxième cause de décès chez les jeunes de 15 à 24 ans, après les accidents de la route.