Ce rapport envoyé au Conseil de sécurité explique ainsi que Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), basé au Yémen, sert de centre de communication pour l'ensemble du groupe jihadiste.

"Les groupes liés à Al-Qaïda restent les principales menaces terroristes dans certaines régions comme la Somalie et le Yémen", développe le document.

En Afrique de l'Ouest ou dans le sud de l'Asie, les groupes affiliés à Al-Qaïda sont d'autant plus dangereux que les combattants affiliés à l'EI "ne sont pour l'instant pas en capacité de parvenir à une position dominante".

"Les Etats membres estiment possible que les dirigeants de l'EI en Libye se déplacent dans d'autres zones de conflits en Afrique de l'Ouest et dans le Sahel", ajoute le rapport.

Enfin, toujours selon cette même source onusienne, certains groupes affiliés à l'EI et à Al-Qaïda pourraient s'apporter un soutien mutuel dans certaines régions, ce qui pourrait représenter une nouvelle menace.

Ce rapport envoyé au Conseil de sécurité explique ainsi que Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), basé au Yémen, sert de centre de communication pour l'ensemble du groupe jihadiste."Les groupes liés à Al-Qaïda restent les principales menaces terroristes dans certaines régions comme la Somalie et le Yémen", développe le document.En Afrique de l'Ouest ou dans le sud de l'Asie, les groupes affiliés à Al-Qaïda sont d'autant plus dangereux que les combattants affiliés à l'EI "ne sont pour l'instant pas en capacité de parvenir à une position dominante"."Les Etats membres estiment possible que les dirigeants de l'EI en Libye se déplacent dans d'autres zones de conflits en Afrique de l'Ouest et dans le Sahel", ajoute le rapport. Enfin, toujours selon cette même source onusienne, certains groupes affiliés à l'EI et à Al-Qaïda pourraient s'apporter un soutien mutuel dans certaines régions, ce qui pourrait représenter une nouvelle menace.