"J'espère que nous aurons un accord signé dans quelques jours, mais nous n'en avons pas encore un, et tant que vous n'avez pas d'accord signé, vous n'avez pas vraiment d'accord", a déclaré William Taylor. M. Taylor qui s'est déclaré "optimiste mais réaliste", a précisé que des discussions étaient toujours en cours.

Il a par ailleurs qualifié de "complètement inexactes", les informations du quotidien le Monde, qui a affirmé que l'ancien ministre aurait confié à des proches qu'il devrait verser dans le cadre de cet accord six millions de dollars à Mme Diallo. "Il n'a absolument jamais suggéré ça", a déclaré M. Taylor.

L'avocat de M. Strauss-Kahn a également qualifié de "grotesques" les affirmations du quotidien, selon lequel l'ancien patron du FMI va devoir contracter un emprunt bancaire de 3 millions de dollars pour payer Mme Diallo.

Les règlements à l'amiable dans les procédures civiles - qui visent aux Etats-Unis à obtenir des dommages et intérêts - y sont monnaie courante.

Le New York Times avait annoncé jeudi que les deux parties étaient "tranquillement parvenues à un accord", tout en précisant que cet accord n'était pas encore signé.

Le juge Douglas McKeon, chargé du dossier au tribunal du Bronx s'est refusé à tout commentaire sur cet éventuel accord. Mais il a indiqué qu'une rencontre pourrait avoir lieu "dès la semaine prochaine" au tribunal.

Nafissatou Diallo, 33 ans, avait porté plainte au civil contre DSK le 8 août 2011, pour obtenir des dommages et intérêts. Elle l'accusait de l'avoir contrainte à une fellation dans sa suite de l'hôtel du Sofitel le 14 mai de cette même année.

Dominique Strauss-Kahn, 63 ans, a reconnu une brève relation sexuelle "inappropriée" avec la femme de chambre guinéenne qu'il ne connaissait pas, mais a démenti toute violence ou contrainte.

Le Vif.be, avec Belga