Accord pour la réouverture de la Maison Schengen à Kinshasa

22/02/19 à 15:31 - Mise à jour à 15:31

Source: Belga

La République démocratique du Congo (RDC) et la Belgique ont signé vendredi à Kinshasa un "accord en vue de la réouverture de la maison Schengen". Cette sorte de consulat de l'Union européenne est gérée par la Belgique pour traiter les demandes de visas des ressortissants congolais au nom de 18 pays du Vieux-Continent.

Accord pour la réouverture de la Maison Schengen à Kinshasa

Le centre-ville de Kinshasa. © Belga

La partie belge se dit satisfaite vendredi et parle de "victoire diplomatique", en se félicitant du rétablissement des sept fréquences hebdomadaires de la compagnie aérienne Brussels Airlines entre les deux capitales.

Cet accord "sur les modalités devant mener à la réouverture de la maison Schengen" à brève échéance a été signé par le conseiller spécial en matière de sécurité du nouveau président Félix Tshisekedi, François Beya Kasonga, et le chargé d'affaires ad intérim belge en RDC, Philippe Bronchain, selon un communiqué conjoint parvenu à l'agence Belga.

Cet accord stipule que la Maison Schengen "rouvrira sous un autre label, défini après consultation des partenaires de l'espace Schengen, suivant les formalités en vigueur en matière d'octroi des visas".

Il prévoit aussi que l'ambassade de Belgique ouvre en son sein un "guichet spécial" de traitement dédié aux officiels congolais détenteurs de passeports diplomatiques. "Les demandes pour cette catégorie seront traitées en ayant égard à la dignité des fonctions des concernés", ajoute le texte.

De manière réciproque, "la validité des visas octroyés aux officiels détenteurs des passeports diplomatiques sera d'une durée d'au mois trois mois, avec plusieurs entrées".

La RDC s'engage pour sa part "à rétablir l'immunité diplomatique sur le batiment dédié aux activités de la Maison Schengen", située à côté de l'école belge de Kinshasa.

La partie belge s'engage à la reprise des activités consulaires relatives à la réception des demandes de visas Schengen endéans les dix jours ouvrables qui suivent la formalisation de cet engagement", ajoute le texte, qui précise que "la date de la reprise des activités sera rendue publique".

L'accord prévoit encore l'institution d'"un comité de pilotage regroupant les ambassades sises à Kinshasa et qui participent au dispositif commun de délivrance des visas Schengen".

Le ministre belge des Affaires étrangères et de la Défense Didier Reynders s'est immédiatement félicité de cet accord, premier pas dans la normalisation des relations entre Bruxelles et Kinshasa, plongée dans une crise profonde depuis plus d'un an.

"Je salue l'accord permettant la réouverture de la #MaisonSchengen à Kinshasa. Un premier pas positif pour reprendre les échanges entre #UE & #RDC au bénéfice de la population congolaise qui attend le changement & l'ouverture", a-t-il indiqué sur Twitter.

La ré-ouverture de la Maison Schengen est une promesse de campagne du nouveau président Tshisekedi, avec le retour de l'ambassadeur de l'UE à Kinshasa, le diplomate belge Bart Ouvry, invité à quitter la RDC par l'ancienne équipe au pouvoir.

La Maison Schengen - une sorte de consulat européen géré par la Belgique - avait suspendu toutes ses activités après la décision de sa fermeture par le gouvernement congolais, le 24 janvier 2018 dans le cadre d'une énième crise diplomatique entre la RDC et son ancienne puissance coloniale. Elle traite les demandes de visas au nom de 17 pays de l'UE et la Norvège.

Sa fermeture par les autorités congolaises avait été décidée comme mesure de rétorsion contre la Belgique qui avait suspendu une bonne partie de l'aide publique bilatérale décidée par Bruxelles pour protester contre la répression de marches demandant le départ de l'ex-président Joseph Kabila resté au pouvoir au-delà du terme de son mandat.