La bibliothèque fondée par le financier américain Jack Pierpont Morgan Jr a aussi accueilli une réception de haut niveau destinée à promouvoir la candidature belge pour un siège de membre non permanent au Conseil de sécurité des Nations unies.

Plus de 400 sommités étaient invitées pour cette réception organisée par la Belgique. De nombreux représentants permanents auprès des Nations unies étaient présents, ainsi que le président de la République d'Irlande Michael Higgins, le président gambien Adama Barrow, le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusolgu ou encore son homologue allemand Heiko Maas.

Pendant plus d'une heure, le couple royal a accueilli chaque invité avec quelques mots et une pose pour une photo officielle. Ce fut ensuite au tour du ministre des Affaires étrangères Didier Reynders de prendre la parole devant l'assemblée pour défendre la candidature belge au Conseil de sécurité pour la période 2019-2020.

Alors que les hôtes pouvaient déguster à loisir des bières belges, du chocolat d'un artisan qui s'était spécialement déplacé pour l'occasion ou encore les traditionnelles moules-frites, le chef de la diplomatie belge a vanté l'espace de connexion qu'est le plat pays, "entre l'Europe du Nord et du Sud, entre les cultures et les langues germaniques et latines, en tant que carrefour politique et stratégique, en tant que capitale de l'Europe".

Le ministre a appelé son auditoire à "retenir les leçons du passé", en investissant dans la médiation et la consolidation de la paix, soit le thème de la réunion de l'Assemblée générale des Nations unies qui se tient à partir de mardi. Le roi Philippe aura l'honneur d'être le premier orateur de la conférence, et une chance de convaincre quelques Etats supplémentaires de toute la pertinence de la candidature belge dans l'optique du vote du 8 juin prochain.

La bibliothèque fondée par le financier américain Jack Pierpont Morgan Jr a aussi accueilli une réception de haut niveau destinée à promouvoir la candidature belge pour un siège de membre non permanent au Conseil de sécurité des Nations unies.Plus de 400 sommités étaient invitées pour cette réception organisée par la Belgique. De nombreux représentants permanents auprès des Nations unies étaient présents, ainsi que le président de la République d'Irlande Michael Higgins, le président gambien Adama Barrow, le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusolgu ou encore son homologue allemand Heiko Maas. Pendant plus d'une heure, le couple royal a accueilli chaque invité avec quelques mots et une pose pour une photo officielle. Ce fut ensuite au tour du ministre des Affaires étrangères Didier Reynders de prendre la parole devant l'assemblée pour défendre la candidature belge au Conseil de sécurité pour la période 2019-2020. Alors que les hôtes pouvaient déguster à loisir des bières belges, du chocolat d'un artisan qui s'était spécialement déplacé pour l'occasion ou encore les traditionnelles moules-frites, le chef de la diplomatie belge a vanté l'espace de connexion qu'est le plat pays, "entre l'Europe du Nord et du Sud, entre les cultures et les langues germaniques et latines, en tant que carrefour politique et stratégique, en tant que capitale de l'Europe". Le ministre a appelé son auditoire à "retenir les leçons du passé", en investissant dans la médiation et la consolidation de la paix, soit le thème de la réunion de l'Assemblée générale des Nations unies qui se tient à partir de mardi. Le roi Philippe aura l'honneur d'être le premier orateur de la conférence, et une chance de convaincre quelques Etats supplémentaires de toute la pertinence de la candidature belge dans l'optique du vote du 8 juin prochain.