Penché au-dessus du coffre d'un vieux pick-up cabossé, un policier saisit avec précaution un fusil et un petit revolver, enroulés dans des chiffons. Au volant de la voiture, le propriétaire des armes à feu, James L., attend patiemment que l'opération se termine. Comme plusieurs centaines d'Angelenos, ce militaire à la retraite participe ce matin à un programme de rachat d'armes à feu, appelé gun buyback, organisé sur un parking désaffecté de Los Angeles. Mise en place par la mairie en 2009, l'initiative tente d'enrayer la violence dans la Cité des anges, en diminuant le nombre d'armes en circulation.
...