Cette nuit, c'est une incroyable opération qui se joue. Soudainement, deux cents bâtiments de guerre et cent-dix navires de transport surgissent au large des côtes nord-africaines. Sous la direction du général Eisenhower, plus de 100 000 hommes sont prêts à débarquer. Une formalité ? Certainement pas ! Au port d'Alger, la bataille fait bientôt rage. Deux torpilleurs britanniques doivent battre en retraite et abandonner un détachement américain aux mains de l'ennemi. Quatre cents kilomètres plus à l'ouest, ce n'est pas mieux : à Oran, les Alliés sont confrontés au tir nourri de l'ennemi. Maroc et Algérie n'...