L'attaque de dimanche qui a fait 26 victimes est un épisode de plus dans l'histoire des fusillades américaines. Selon un article du Guardian, ces attaques seraient de plus en plus fréquentes, mais surtout plus meurtrières.
...

L'attaque de dimanche qui a fait 26 victimes est un épisode de plus dans l'histoire des fusillades américaines. Selon un article du Guardian, ces attaques seraient de plus en plus fréquentes, mais surtout plus meurtrières. On apprend que trois des attaques les plus meurtrières des 35 dernières années se sont déroulées sur les 18 derniers mois.- Le bilan de la fusillade de Las Vegas, le 1er octobre dernier, est le pire de l'histoire moderne des Etats-Unis. Un tireur isolé, situé au 32e étage de l'hôtel-casino Mandalay Bay, fait feu sur la foule qui assiste à un festival de musique country. Le bilan fait état de 58 morts et plus de 500 blessés. - Le 16 juin 2016, une fusillade éclate dans la boîte de nuit LGBT d'Orlando "Le Pulse". L'attentat fait 50 morts, dont l'auteur, et était, jusqu'à la tuerie de Las Vegas, l'attaque la plus meurtrière perpétrée en temps de paix des Etats-Unis. L'auteur de l'attaque avait prêté allégeance au groupe terroriste Etat islamique, qui a revendiqué ensuite l'attentat.- L'attaque du 5 novembre dernier fait état de 26 morts, devenant le cinquième pire bilan depuis 35 ans, et le 3e depuis un an et demi.Mais il ne faut pas remonter très loin pour trouver les deux autres attaques les plus meurtrières de ces 35 dernières années. En 2007, le massacre de l'Université de Virginia Tech, dont le tireur était un étudiant sud-coréen, fait 33 morts, dont l'auteur des faits, et devient la 2e plus importante tuerie en milieu scolaire. Plus proche encore, la tragédie de Sandy Hook à Newton, où, peu de temps après avoir tué sa mère, l'auteur des faits s'introduit dans une école primaire, et abat 27 personnes dont 20 enfants, en 2012.Toutes les fusillades, avec le bilan détaillé, sont répertoriées par "Mother Jones", une ASBL d'information, qui tient à jour une base de données de toutes les attaques aux Etats-Unis depuis 1982. Pour être "comptabilisée" comme tuerie de masse, le bilan de victimes doit être égal ou supérieur à trois. Et le constat est criant : le nombre d'attaques se multiplie, et elles sont plus meurtrières. Les données de "Mother Jones" estiment le nombre de victimes de tueries de masse à 159 dans les années 1990, 171 dans les années 2000... et à 381 depuis le début des années 2010. Dans les années 1980, on comptait environ une tuerie de masse par an contre une tous les 80 jours entre 2010 et 2016."The Mother Jones" remarque également que les tueries de moindre ampleur attire de moins en moins l'attention médiatique, simplement parce qu'elles se passent de plus en plus fréquemment. D'ailleurs, la dernière tuerie de masse, au cours de laquelle un homme de 47 ans a tué trois personnes dans un supermarché du Colorado, s'est déroulée quatre jours à peine avant l'attaque dans l'église texane, et n'a pas fait la "Une" des grands médias américains.Mais le problème des armes à feu aux Etats-Unis est de toute manière bien plus large. Les tueries de masse, aussi choquantes soient-elles, ne représentent qu'une infime fraction de la violence par armes à feu. Environ 33 000 personnes meurent chaque année aux USA par arme à feu, dont 1,5% à peine sont le résultat d'une tuerie de masse. Deux tiers de la violence par arme sont le résultat de suicides et un peu moins d'un tiers sont des homicides.