La Turquie commence à renvoyer des djihadistes étrangers, la Belgique pas informée

La Turquie a commencé lundi à expulser des membres étrangers du groupe Etat islamique (EI) qu'elle détient, annonçant le renvoi d'un djihadiste américain et la prochaine expulsion de 24 autres, dont 11 Français et 10 Allemands. Le parquet fédéral belge n'a pas reçu, à ce stade, d'information de la part des autorités turques sur l'éventuelle extradition d'étrangers de l'EI détenus en Turquie

La grippe espagnole, la grande oubliée de l'armistice

Une phrase, juste un paragraphe, voire rien du tout : la grippe espagnole est la grande oubliée de l'histoire de la Grande Guerre, surtout en Belgique. En Europe, 1918 est en effet l'année de la victoire ou de la défaite. Mais partout ailleurs dans le monde, c'est elle qui marquera l'année.

Article du magazine

"Une sacrée paire d'astronautes"

Mélanie Geelkens

Faudrait pas s'appesantir là-dessus. C'était top, les filles, votre petite réparation cosmique, le 18 octobre. Bravo. Ooooh, une première sortie spatiale 100 % féminine ! Ahahah, la Nasa qui avait oublié de confectionner des combinaisons adaptées ! Ouuuuuh, 89 % des astronautes à travers le monde sont des hommes ! Mais bon, après toutes les exclamations d'usage, l'actualité est passée à autre chose. Oui... mais un moment, svp.

Le président bolivien Evo Morales annonce sa démission

Le président bolivien Evo Morales a annoncé dimanche sa démission après trois semaines de fortes protestations contre sa réelection à un quatrième mandat."Je renonce à mon poste de président", a déclaré à la télévision le leader indigène de 60 ans, au pouvoir depuis 2006 et dont l'armée et la police venaient de réclamer le départ.

Bolivie : l'armée demande à Evo Morales de démissionner

Le commandant en chef de l'armée bolivienne, le général Williams Kaliman, a demandé dimanche au président Evo Morales, confronté depuis trois semaines à une vague de contestation contre sa réélection, de démissionner "pour le bien de la Bolivie".

L'extrême droite Vox va doubler ses sièges au parlement espagnol

Le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) sort en tête des élections en Espagne avec 27,3% des voix, selon une projection de la télévision espagnole (RTVE). L'extrême droite Vox devrait voir son nombre de sièges doublés et devenir le troisième parti du pays.