L'enquête judiciaire a débuté en février 2012. "Le but était de déterminer si le mouvement Sharia4Belgium était ou non un mouvement terroriste et si les personnes qui en font partie participent ou non aux activités du groupe ou si elles ont un rôle dirigeant dans l'organisation", a expliqué Éric Van Der Sypt, porte-parole du parquet fédéral. Après plus d'un an d'enquête les choses semblent claires pour le parquet. "Nous avons suffisamment d'indications pour déclarer que les membres de Sharia4Belgium participent aux activités d'un mouvement terroriste, et ce mouvement terroriste est Sharia4Belgium", ajoute Paul Vantigchelt, porte-parole du parquet anversois, qui précise toutefois que la qualification définitive du groupe revient au juge. (Belga)

L'enquête judiciaire a débuté en février 2012. "Le but était de déterminer si le mouvement Sharia4Belgium était ou non un mouvement terroriste et si les personnes qui en font partie participent ou non aux activités du groupe ou si elles ont un rôle dirigeant dans l'organisation", a expliqué Éric Van Der Sypt, porte-parole du parquet fédéral. Après plus d'un an d'enquête les choses semblent claires pour le parquet. "Nous avons suffisamment d'indications pour déclarer que les membres de Sharia4Belgium participent aux activités d'un mouvement terroriste, et ce mouvement terroriste est Sharia4Belgium", ajoute Paul Vantigchelt, porte-parole du parquet anversois, qui précise toutefois que la qualification définitive du groupe revient au juge. (Belga)