Depuis mardi, la chanson "Prends le pouvoir sur moi", où une jeune femme présentée comme "Victoire Passage" flirte avec des hommes affublés d'un masque à l'effigie du tribun de la gauche radicale fait un tabac. L'équipe de campagne assure n'avoir rien à voir avec la vidéo même si elle l'a bien fait rire.

Selon un communiqué de presse émanant d'une agence française de communication, Idenium, Victoire Passage a eu "le coup de foudre" pour Jean-Luc Mélenchon en regardant un reportage sur la "reprise de la Bastille", le grand meeting du candidat en mars à Paris. Le clip fait penser à Amber Lee Ettinger, la "Obama girl" dont les vidéos avaient été vues par des millions d'internautes lors de l'élection de Barack Obama.

En fait, toute la vidéo n'est qu'un canular, une campagne de promotion pour l'agence de communication Passage Piétons. "La campagne était morose, ennuyeuse, on a voulu y apporter de la fraîcheur", explique Frédéric Lambert, un des deux patrons de Passage Piétons. "Il ne s'agit pas de décrédibiliser la politique, alors on a préféré arrêter le canular", assure Frédéric Lambert. La jeune mannequin suédoise est apparue vendredi sur le plateau de la chaîne d'informations LCI pour dire la vérité.

Levif.be, avec Belga

Depuis mardi, la chanson "Prends le pouvoir sur moi", où une jeune femme présentée comme "Victoire Passage" flirte avec des hommes affublés d'un masque à l'effigie du tribun de la gauche radicale fait un tabac. L'équipe de campagne assure n'avoir rien à voir avec la vidéo même si elle l'a bien fait rire.Selon un communiqué de presse émanant d'une agence française de communication, Idenium, Victoire Passage a eu "le coup de foudre" pour Jean-Luc Mélenchon en regardant un reportage sur la "reprise de la Bastille", le grand meeting du candidat en mars à Paris. Le clip fait penser à Amber Lee Ettinger, la "Obama girl" dont les vidéos avaient été vues par des millions d'internautes lors de l'élection de Barack Obama. En fait, toute la vidéo n'est qu'un canular, une campagne de promotion pour l'agence de communication Passage Piétons. "La campagne était morose, ennuyeuse, on a voulu y apporter de la fraîcheur", explique Frédéric Lambert, un des deux patrons de Passage Piétons. "Il ne s'agit pas de décrédibiliser la politique, alors on a préféré arrêter le canular", assure Frédéric Lambert. La jeune mannequin suédoise est apparue vendredi sur le plateau de la chaîne d'informations LCI pour dire la vérité. Levif.be, avec Belga