C'est le tweet qui a été publié un court instant mardi soir, vers 20h30, sur le compte du Palais royal. Il a été supprimé au moins cinq minutes après sa parution mais n'a en réalité pas été envoyé par le Palais lui-même, a indiqué son porte-parole Pierre-Emmanuel De Bauw.

Le tweet aurait été envoyé depuis la commune de Woluwe-Saint-Lambert, selon les données publiées par Twitter sur le message.

"Nous allons prendre contact avec Twitter afin d'éviter de telles publications à l'avenir. Mais notre compte est totalement sécurisé", s'est défendu Pierre-Emmanuel De Bauw, n'excluant toutefois pas l'éventualité d'un piratage.

Le compte Twitter @MonarchieBe est géré par le porte-parole du Palais et son équipe, a-t-il ajouté.

C'est le tweet qui a été publié un court instant mardi soir, vers 20h30, sur le compte du Palais royal. Il a été supprimé au moins cinq minutes après sa parution mais n'a en réalité pas été envoyé par le Palais lui-même, a indiqué son porte-parole Pierre-Emmanuel De Bauw.Le tweet aurait été envoyé depuis la commune de Woluwe-Saint-Lambert, selon les données publiées par Twitter sur le message. "Nous allons prendre contact avec Twitter afin d'éviter de telles publications à l'avenir. Mais notre compte est totalement sécurisé", s'est défendu Pierre-Emmanuel De Bauw, n'excluant toutefois pas l'éventualité d'un piratage. Le compte Twitter @MonarchieBe est géré par le porte-parole du Palais et son équipe, a-t-il ajouté.