Une psychologue américaine affirme dans le sérieux Wall Street Journal: "Ce magasin (ndlr: IKEA) est un cauchemar pour une relation, se promener dans les rayons de cuisine suscite indéniablement des discussions autour de sujets délicats comme 'qui fait la cuisine le plus souvent' ou dans celui dédié aux enfants: 'qui s'en occupe le mieux ?'"

Mais pire que le choix du nouveau lit ou de la nouvelle table de salon, c'est le montage du meuble une fois rentré à la maison et après passé des heures à le choisir qui représenterait une épreuve encore plus importante pour le couple. Selon Ramani Durvasula, le montage à la maison demande " de la communication, de la coopération et du respect "ce que tous les couples ne sont pas prêts à mettre en oeuvre. Ajoutez à cela le stress déjà latent de la rénovation d'une maison ou d'un appart et c'est la dispute assurée.

Une lutte sans fin pour savoir qui va l'emporter

Car derrière ces dilemmes mobiliers à réaliser en couple, la question sous-jacente est "quelle est mon importance à tes yeux ? " selon la thérapeute Jane Greer. Dans son interview au WSJ, la spécialiste confie connaître " des couples qui se disputent encore au sujet d'un canapé qu'ils détestent tous les deux ".

La thérapeute explique aussi que, confronté au grand choix offert par le magasin, un couple risque de s'enfoncer dans une lutte sans fin pour savoir qui a raison. Cette attitude finit par faire remonter rapidement à la surface des rancoeurs jusqu'alors enfouies.

L'enseigne suédoise semble être consciente du problème puisque certains de ses produits sont surnommés ironiquement des "tueurs de maris". Ikea propose aussi l'assemblage (payant) des meubles à domicile ainsi qu'une gamme "facile à monter" pour limiter les frictions.

En 2013, Ikea affirmait pourtant être un "sauveur de couple" dans un spot publicitaire. Ce dernier, intitulé "Living Together", mettait en scène un couple qui réussit à se retrouver grâce au bon agencement des meubles dans leur logement.

Une psychologue américaine affirme dans le sérieux Wall Street Journal: "Ce magasin (ndlr: IKEA) est un cauchemar pour une relation, se promener dans les rayons de cuisine suscite indéniablement des discussions autour de sujets délicats comme 'qui fait la cuisine le plus souvent' ou dans celui dédié aux enfants: 'qui s'en occupe le mieux ?'"Mais pire que le choix du nouveau lit ou de la nouvelle table de salon, c'est le montage du meuble une fois rentré à la maison et après passé des heures à le choisir qui représenterait une épreuve encore plus importante pour le couple. Selon Ramani Durvasula, le montage à la maison demande " de la communication, de la coopération et du respect "ce que tous les couples ne sont pas prêts à mettre en oeuvre. Ajoutez à cela le stress déjà latent de la rénovation d'une maison ou d'un appart et c'est la dispute assurée.Car derrière ces dilemmes mobiliers à réaliser en couple, la question sous-jacente est "quelle est mon importance à tes yeux ? " selon la thérapeute Jane Greer. Dans son interview au WSJ, la spécialiste confie connaître " des couples qui se disputent encore au sujet d'un canapé qu'ils détestent tous les deux ". La thérapeute explique aussi que, confronté au grand choix offert par le magasin, un couple risque de s'enfoncer dans une lutte sans fin pour savoir qui a raison. Cette attitude finit par faire remonter rapidement à la surface des rancoeurs jusqu'alors enfouies.L'enseigne suédoise semble être consciente du problème puisque certains de ses produits sont surnommés ironiquement des "tueurs de maris". Ikea propose aussi l'assemblage (payant) des meubles à domicile ainsi qu'une gamme "facile à monter" pour limiter les frictions. En 2013, Ikea affirmait pourtant être un "sauveur de couple" dans un spot publicitaire. Ce dernier, intitulé "Living Together", mettait en scène un couple qui réussit à se retrouver grâce au bon agencement des meubles dans leur logement.