Le profil de Pyongyang sur Facebook montre que le pays communiste a ouvert un compte sur le site jeudi soir.

Peu après 13H00 GMT aujourd'hui, la Corée du Nord avait 66 "amis" sur le site, la plupart des gens d'origine coréenne, et on pouvait y voir 83 photos, vidéos et messages.

La Corée du Nord a ouvert un compte sur Twitter la semaine dernière sous le nom de @uriminzok qui renvoie à des liens où l'on peut lire des prises de position contre Séoul et Washington venant de son site Uriminzokkiri.

L'apparition du Nord sur Twitter a suscité de vives réactions du Sud qui cherche à empêcher ses ressortissants de consulter les sites relayant la propagande officielle de Pyongyang.

Aux termes de la loi sur la sécurité du Sud, les Sud-Coréens n'ont pas accès à certains moyens de communications avec le Nord. Les contrevenants peuvent être condamnés à la prison.

Le Vif.be, avec belga

Le profil de Pyongyang sur Facebook montre que le pays communiste a ouvert un compte sur le site jeudi soir. Peu après 13H00 GMT aujourd'hui, la Corée du Nord avait 66 "amis" sur le site, la plupart des gens d'origine coréenne, et on pouvait y voir 83 photos, vidéos et messages. La Corée du Nord a ouvert un compte sur Twitter la semaine dernière sous le nom de @uriminzok qui renvoie à des liens où l'on peut lire des prises de position contre Séoul et Washington venant de son site Uriminzokkiri. L'apparition du Nord sur Twitter a suscité de vives réactions du Sud qui cherche à empêcher ses ressortissants de consulter les sites relayant la propagande officielle de Pyongyang. Aux termes de la loi sur la sécurité du Sud, les Sud-Coréens n'ont pas accès à certains moyens de communications avec le Nord. Les contrevenants peuvent être condamnés à la prison. Le Vif.be, avec belga