C'est ce que rapporte le journal The Sunday Times. Dans les affaires de séparation et de divorce au Royaume Uni, il existe une multitude de cas où des applications permettant de discuter en vidéo comme Facetime et Skype sont utilisées par des ex-partenaires.

"Un père a ainsi demandé à son enfant de lui 'faire visiter' (en se baladant avec la tablette ou le smartphone en main) la nouvelle maison de son ex-femme. Dans un autre cas, une mère a constaté que son ex-mari était en train de l'observer via la caméra de l'iPad de son enfant", écrit le Sunday Times.

Le bureau d'avocats britannique Pannone a reçu plusieurs dossiers similaires au cours des derniers mois, selon l'avocate Louise Halford. "Jusqu'à l'an dernier, nous n'avions jamais été confrontés à ce problème, mais apparemment de nombreux enfants ont reçu un smartphone ou un iPad pour Noël. Dans toutes les affaires que j'ai traitées, il s'agissait de cadeaux du père."

Avec Belga.

C'est ce que rapporte le journal The Sunday Times. Dans les affaires de séparation et de divorce au Royaume Uni, il existe une multitude de cas où des applications permettant de discuter en vidéo comme Facetime et Skype sont utilisées par des ex-partenaires. "Un père a ainsi demandé à son enfant de lui 'faire visiter' (en se baladant avec la tablette ou le smartphone en main) la nouvelle maison de son ex-femme. Dans un autre cas, une mère a constaté que son ex-mari était en train de l'observer via la caméra de l'iPad de son enfant", écrit le Sunday Times. Le bureau d'avocats britannique Pannone a reçu plusieurs dossiers similaires au cours des derniers mois, selon l'avocate Louise Halford. "Jusqu'à l'an dernier, nous n'avions jamais été confrontés à ce problème, mais apparemment de nombreux enfants ont reçu un smartphone ou un iPad pour Noël. Dans toutes les affaires que j'ai traitées, il s'agissait de cadeaux du père." Avec Belga.