On ne chôme pas au service public fédéral de la politique scientifique. La réorganisation des Musées royaux d'Art et d'Histoire est menée tambour battant. Témoin cet arrêté ramassé en trois articles qui annonce que "les services de l'exposition permanente de Laeken (Tour japonaise et Pavillons chinois) sont distraits du Ministère des Affaires étrangères et rattachés au Ministère des Sciences et des Arts", ce qui implique le transfert des membres des services concernés par cette migration.

Le tout est daté du 15 octobre 1921 et signé par Albert (le premier du nom), le ministre des Affaires étrangères Henri Jaspar et le Ministre des Sciences et des Arts Jules Destrée. A la page, le Moniteur belge.

DR
© DR
On ne chôme pas au service public fédéral de la politique scientifique. La réorganisation des Musées royaux d'Art et d'Histoire est menée tambour battant. Témoin cet arrêté ramassé en trois articles qui annonce que "les services de l'exposition permanente de Laeken (Tour japonaise et Pavillons chinois) sont distraits du Ministère des Affaires étrangères et rattachés au Ministère des Sciences et des Arts", ce qui implique le transfert des membres des services concernés par cette migration. Le tout est daté du 15 octobre 1921 et signé par Albert (le premier du nom), le ministre des Affaires étrangères Henri Jaspar et le Ministre des Sciences et des Arts Jules Destrée. A la page, le Moniteur belge.