Ce communiqué improbable est en réalité une réponse à deux pétitions réclamant une réponse claire du gouvernement sur le sujet. De nombreux Américains sont en effet persuadé que le gouvernement leur cache des choses. Et pourtant...

Selon Phil Larson, conseiller à la Maison Blanche, "Le gouvernement américain n'a aucune preuve de l'existence de vie en-dehors de notre planète, ni ne possède une quelconque information sur des contacts qui auraient été pris par des extraterrestres avec des humains" sans pour autant rejeter l'idée de l'existence d'extraterrestres et qu'il y existe même des programmes tels que le SETI (search for extraterritorial intelligence) qui ont pour principale mission de tenter de capter des signaux radio venant d'autres mondes

Les pétitions qui sont à l'origine de ce communiqué ont été postées sur le site We the people indique le Monde, un site de la Maison Blanche qui promet de répondre à toute pétition remportant au minimum 5000 signatures. Les pétitions ayant atteint les 17.000 signatures, la maison blanche ne pouvait plus éluder la question.

Depuis le seuil de signature a été porté à 25.000.

LeVif.be

Ce communiqué improbable est en réalité une réponse à deux pétitions réclamant une réponse claire du gouvernement sur le sujet. De nombreux Américains sont en effet persuadé que le gouvernement leur cache des choses. Et pourtant... Selon Phil Larson, conseiller à la Maison Blanche, "Le gouvernement américain n'a aucune preuve de l'existence de vie en-dehors de notre planète, ni ne possède une quelconque information sur des contacts qui auraient été pris par des extraterrestres avec des humains" sans pour autant rejeter l'idée de l'existence d'extraterrestres et qu'il y existe même des programmes tels que le SETI (search for extraterritorial intelligence) qui ont pour principale mission de tenter de capter des signaux radio venant d'autres mondes Les pétitions qui sont à l'origine de ce communiqué ont été postées sur le site We the people indique le Monde, un site de la Maison Blanche qui promet de répondre à toute pétition remportant au minimum 5000 signatures. Les pétitions ayant atteint les 17.000 signatures, la maison blanche ne pouvait plus éluder la question. Depuis le seuil de signature a été porté à 25.000. LeVif.be