Si dans le dessin animé, le grand-père attache les ballons à sa maison, c'est ici un canoë qui sert de nacelle à Jonathan Trappe. On ne sait jamais que le voyage s'arrête avant d'atteindre le continent.

L'Américain a décollé jeudi soir de Caribou (Maine, Etats-Unis). Il va devoir parcourir près de 4000 kilomètres à environ 7600 mètres d'altitude. Il compte atterrir d'ici trois à six jours, "quelque part entre le Maroc et la Norvège", rapporte le Bangor Daily News.

La piste d'atterrissage dépendra entièrement de la météo et de la direction des vents. "La météo est l'élément le plus dangereux", expliquait Trappe juste avant son départ. "C'est la seule chose qui me permettra de traverser l'océan. De mauvaises conditions pourraient me faire échouer et même mettre ma vie en danger". Des météorologistes, dont celui qui a suivi Félix Baumgartner lors de son saut depuis la stratosphère, le suivent donc dans cette aventure.

Ce n'est pas la première fois que cet américain tente un remake de "Là-Haut". Il avait déjà traversé la Manche et survolé les Alpes à l'aide de ses ballons. En 2012, il avait même poussé la ressemblance au film d'animation encore plus loin en faisant voler une maison en carton à l'aide de ballons, dans le cadre d'un festival de montgolfières à Mexico.

Le parcours de Jonathan Trappe et ses ballons peut être suivi sur le net : http://tinyurl.com/TrappeSPOT ou http://tinyurl.com/TrappeInReach

Si dans le dessin animé, le grand-père attache les ballons à sa maison, c'est ici un canoë qui sert de nacelle à Jonathan Trappe. On ne sait jamais que le voyage s'arrête avant d'atteindre le continent.L'Américain a décollé jeudi soir de Caribou (Maine, Etats-Unis). Il va devoir parcourir près de 4000 kilomètres à environ 7600 mètres d'altitude. Il compte atterrir d'ici trois à six jours, "quelque part entre le Maroc et la Norvège", rapporte le Bangor Daily News. La piste d'atterrissage dépendra entièrement de la météo et de la direction des vents. "La météo est l'élément le plus dangereux", expliquait Trappe juste avant son départ. "C'est la seule chose qui me permettra de traverser l'océan. De mauvaises conditions pourraient me faire échouer et même mettre ma vie en danger". Des météorologistes, dont celui qui a suivi Félix Baumgartner lors de son saut depuis la stratosphère, le suivent donc dans cette aventure. Ce n'est pas la première fois que cet américain tente un remake de "Là-Haut". Il avait déjà traversé la Manche et survolé les Alpes à l'aide de ses ballons. En 2012, il avait même poussé la ressemblance au film d'animation encore plus loin en faisant voler une maison en carton à l'aide de ballons, dans le cadre d'un festival de montgolfières à Mexico. Le parcours de Jonathan Trappe et ses ballons peut être suivi sur le net : http://tinyurl.com/TrappeSPOT ou http://tinyurl.com/TrappeInReach