Les francs-maçons ont l'obligation impérative de ne pas dévoiler l'identité de leurs frères et soeurs. L'ancien grand maître Alain Bauer et l'historien Roger Dachez prennent pourtant le contre-pied de la loi du secret. Pour promouvoir la fierté d'être initié, ils signent Le Petit Dictionnaire des (vrais et faux) frères, avec 289 biographies de "grands noms" de frères réels ou supposés tels.
...

Les francs-maçons ont l'obligation impérative de ne pas dévoiler l'identité de leurs frères et soeurs. L'ancien grand maître Alain Bauer et l'historien Roger Dachez prennent pourtant le contre-pied de la loi du secret. Pour promouvoir la fierté d'être initié, ils signent Le Petit Dictionnaire des (vrais et faux) frères, avec 289 biographies de "grands noms" de frères réels ou supposés tels. Le XVIIIe est le "Siècle d'or de la franc-maçonnerie". Les premiers frères se réunissent à l'été 1717 dans la taverne londonienne l'Oie et le Grill. Les loges poussent comme des champignons et on y trouve des célébrités comme La Fayette, Montesquieu, Voltaire ou le duc d'Orléans. Au XIXe, la franc-maçonnerie se diversifie avec, en Angleterre, des notables bourgeois et, en France, des libéraux, des républicains, des révolutionnaires opposés aux gouvernements conservateurs, soutenus par l'Eglise catholique. Avec le XXe siècle s'ouvre une ère d'équivoques. Elle trouve son origine dans la césure entre la maçonnerie anglo-saxonne et celle des pays continentaux européens, dont la France et la Belgique. BONAPARTE, Napoléon (1769-1821). Si une grande partie de sa famille fut initiée (comme Jérôme, Joseph ou Louis) ; s'il organisa une maçonnerie d'Empire presque aussi puissante que celle d'Angleterre ; s'il fit du Grand Orient la colonne vertébrale de l'Empire (la moitié des officiers supérieurs de la Grande Armée étaient des frères) ; si son principal collaborateur, Cambacérès, fut l'archichancelier de l'Empire et le véritable ordonnateur de la franc-maçonnerie de son temps... il semble bien, au grand désespoir des initiés, qu'il ne le fut pas lui-même. A titre personnel, il eut quelques rudes propos à Sainte-Hélène sur les francs-maçons, qu'il ne prenait pas vraiment au sérieux mais dont il avait su se servir. GOETHE, Johann, Wolfgang von (1749-1832). L'immense poète allemand fut initié dans une loge de Weimar, en 1780. HAYDN, Joseph (1732-1809). Le premier grand compositeur symphonique autrichien fut invité à entrer dans la franc-maçonnerie par Mozart lui-même et initié à Vienne en 1785. LIGNE, Charles-Joseph de (1735-1814). Ecrivain belge, considéré comme l'un des précurseurs du sionisme, le prince de Ligne entra en maçonnerie avant 1771, dans la loge La Bienfaisante, de Gand. Il s'affilia ensuite à L'Heureuse Rencontre, une loge bruxelloise fréquentée essentiellement par la noblesse. LA FAYETTE, Marie Joseph du Motier, marquis de (1757-1834). Soutien passionné de l'amitié accordée aux insurgents américains, ce noble libéral tenta d'orienter la Révolution vers une monarchie constitutionnelle. Initié en 1775, il fréquenta cinq loges. MONTESQUIEU, Charles Louis (1689-1755). L'auteur des Lettres persanes et de De l'esprit des lois fut initié, en 1730, à Londres. A ce titre, c'est l'un des premiers francs-maçons français. MOZART, Wolfgang Amadeus (1756-1791). Le compositeur de génie fut initié en 1784 à Vienne. Mozart a composé de la musique pour le rituel maçonnique. VOLTAIRE, François-Marie Arouet, dit (1694-1778). L'écrivain ne fut initié dans une loge parisienne que le 7 avril 1778, soit très peu de temps avant sa mort. Souvent critique et même sarcastique à l'égard des francs-maçons durant sa vie, Voltaire se laissa faire plus qu'il ne désira rejoindre la fraternité maçonnique. WASHINGTON, George (1732-1799). Le premier président des Etats-Unis, entre 1789 et 1796, avait été initié en 1752, dans un atelier de la Grande Loge de Virginie, dont il devint grand maître en 1779. WELLINGTON, Arthur, duc de (1769-1852). Ce général britannique, l'un des vainqueurs de la bataille de Waterloo - où les francs-maçons furent nombreux parmi les militaires de haut rang dans les deux camps -, avait été initié en 1790 en Irlande. BAKOUNINE, Mikhaïl Alexandrovitch (1814-1876). Prince, philosophe et anarchiste russe, il théorisa le socialisme libertaire et influença le syndicalisme révolutionnaire. Il fut initié en 1845 et demeura comme l'un des symboles des relations entre l'anarchisme philosophique non violent et la franc-maçonnerie, à la fin du XIXe siècle. GOBLET D'ALVIELLA, Eugène Félicien (1846-1925). Professeur d'histoire des religions à l'Université libre de Bruxelles (ULB), il fut aussi vice-président du Sénat de Belgique et ministre d'Etat de sensibilité libérale. Initié en 1870, dans la loge Les Amis Philanthropes, à Bruxelles, il sera élu Grand Maître du Grand Orient de Belgique en 1884. Ce fut aussi le premier francophone - et pendant très longtemps, le seul - à devenir membre de la célèbre loge de recherche Quatuor Coronati No. 2076 à Londres : son lointain successeur, en 1987, fut un autre Belge, Michel Brodsky. LISZT, Franz (1811-1886). Pianiste et compositeur hongrois, il s'installa à Paris dès 1823. Il fut initié en 1841 dans une loge de Francfort-sur-le-Main. MICHEL, Louise (1830-1905). Institutrice, anarchiste et libertaire, la "Vierge rouge" s'engagea activement pendant la Commune. Elle fut initiée au soir de sa vie, en 1904. POUCHKINE, Alexandre Sergueïevitch (1799-1837). Le poète russe fut initié en 1821, à Kichinev, peu avant l'interdiction de la maçonnerie en Russie. PROUDHON, Pierre Joseph (1809-1865). Ouvrier typographe, philosophe et théoricien du socialisme, il publia en 1840 un brûlot intitulé Qu'est-ce que la propriété ? - on connaît sa réponse : "C'est le vol." Il fut initié en 1847, à Besançon, mais son activité maçonnique semble avoir été nulle. ROTHSCHILD, Nathan Meyer (1777-1836). Financier anglo-allemand, il établit à Londres la plus importante succursale de la banque de commerce fondée par son père et fut initié en 1802. Son frère le baron James (1792-1863), également franc-maçon, fonda la succursale de Paris. D'autres membres de cette illustre famille furent francs-maçons. SAX, Antoine Joseph, dit Adolphe (1814-1894). Belge, facteur d'instruments de musique. Installé à Paris en 1842, il y inventa le saxhorn (1845) puis le saxophone (1846). Il déposa, en 1842, une demande d'initiation dans la loge Les Vrais Amis de l'Union, à Bruxelles, mais on ignore s'il y fut donné suite. SAXE-COBOURG-GOTHA, Léopold Georges Chrétien Frédéric (1790-1865). Roi des Belges de 1831 à 1865, sous le nom de Léopold Ier. Passe pour avoir été initié franc-maçon à la loge bernoise Zur Hoffnung en 1813, mais le fait n'est pas avéré. Devenu roi, il cessa de fréquenter les loges, mais protégea la maçonnerie. STENDHAL, Henri Beyle, dit Stendhal (1783-1842). Officier sous Bonaparte, puis auditeur au Conseil d'Etat, l'auteur du Rouge et le noir et de La Chartreuse de Parme fut initié en 1806. Il ne paraît pas avoir eu de grande activité maçonnique. VERHAEGEN, Pierre-Théodore (1796-1862). Avocat et député libéral, il fut l'un des fondateurs de l'Université libre de Bruxelles (ULB). Initié en 1818, dans la loge L'Espérance, à Bruxelles, il s'affilia en 1832 à la loge Les Amis Philanthropes, l'une des loges fondatrices du Grand Orient de Belgique dont il sera le Grand Maître de 1854 à 1862. WILDE, Oscar O'Flahertie Wills (1854-1900). Ecrivain et auteur dramatique d'origine irlandaise. Il a été initié en 1875, dans une loge d'Oxford. Il ne paraît pas lui avoir attaché une importance réelle. ALLENDE, Salvador (1908-1973). Médecin, président du Chili de 1970 à 1973, il fut tué lors du coup d'Etat du général Pinochet, un autre franc-maçon. Il était membre d'une loge à Valparaiso. BONGO, Omar (1935-2009). Militaire, devenu président de la république du Gabon, il fut initié à Angoulême au Grand Orient de France, avant d'être le grand maître de la Grande Loge du Gabon en 1983. CHIRAC, Jacques (1932-). Ancien président français, il a été souvent soupçonné, à tort, d'être un frère. Son grand-père fut en revanche vénérable d'une loge du Grand Orient en Corrèze. CITROËN, André (1878-1935). Ingénieur et créateur de la marque automobile qui porte son nom. Il fut initié en 1904 dans une loge parisienne, dont il fut radié en 1919. COLLOMB, Gérard (1947-). Maire de Lyon et sénateur socialiste, il a été le premier homme politique français à avoir publiquement indiqué, avec ses colistiers, qu'il était franc-maçon au Grand Orient de France, avant sa première élection, en 2001. DELANOË, Bertrand (1950-). Ancien maire de Paris et ancien député, il a été initié mais n'est resté que quelques années au Grand Orient de France. DOYLE, sir Arthur Conan (1859-1930). Médecin puis écrivain, le père de Sherlock Holmes avait été initié à Portsmouth. Son oeuvre fourmille d'allusions maçonniques. EDOUARD VIII (1894-1972).Roi d'Angleterre en 1936, franc-maçon comme la plupart des membres de la famille royale, il reste célèbre pour avoir abdiqué moins d'un an après son couronnement, afin d'épouser l'élue de son coeur que son divorce précédent rendait indigne d'être reine, selon l'étiquette britannique. FLEMING, Alexander (1881-1955). Découvreur de la pénicilline, il obtint le prix Nobel de médecine en 1945. Il fut également premier grand diacre de la Grande Loge unie d'Angleterre. FORD, Gerald Rudolph (1913-2006). 38e président des Etats-Unis, de 1974 à 1977, successeur de Richard Nixon après la démission forcée de ce dernier à la suite du scandale du Watergate, il fut initié en 1949 dans le Michigan. HARDY, Oliver (1892-1957). Acteur de cinéma formant un inoubliable duo avec Stan Laurel, il était membre d'une loge à Jacksonville, en Floride. KIPLING, Rudyard (1865-1936). Romancier, il est l'auteur de poèmes maçonniques célèbres ainsi que de contes à résonance initiatique, comme Le Livre de la jungle. Il reçut le prix Nobel de littérature en 1907. Après son initiation en 1887 à Lahore, en Inde, son activité maçonnique fut paradoxalement brève. LINDBERGH, Charles (1902-1974). Pionnier de l'aviation, il réalisa la première traversée en solitaire de l'Atlantique. Il fut initié en 1926 à Saint Louis, Missouri. MÉLENCHON, Jean-Luc (1951-). Ancien ministre, ancien sénateur, député européen, il est fondateur du Parti de gauche et cofondateur du Front de gauche. Initié en 1983 au Grand Orient de France, il semble considérer que, si son appartenance n'est en rien secrète, son activité relève de son engagement personnel, qu'il commente fort peu. PRATT, Hugo (1927-1995). Immense auteur de bandes dessinées et créateur notamment de son héros Corto Maltese, il publia en 1977 Fable de Venise où son héros croise la loge Hermès dans laquelle Hugo Pratt avait lui-même été initié, à Venise. ROOSEVELT, Franklin Delano (1882-1945). 32e président des Etats-Unis, de 1933 à 1945, initiateur du New Deal qui relança l'économie américaine après la crise de 1929, il fut initié en 1911 à New York. VALLS, Manuel (1962-). Ministre puis Premier ministre français (nommé en 2014), il n'a jamais caché son initiation à la fin des années 1980 dans une loge très laïque du Grand Orient de France. Il en a démissionné quelques années plus tard, manquant de temps pour s'y consacrer. Le Petit Dictionnaire des (vrais et faux) frères, par Alain Bauer et Roger Dachez, Flammarion, 300 p.