"La situation est un peu plus dramatique que l'année dernière, où, à la même période, nous comptabilisions 227 enfants sur une liste d'attente", commente-t-on à la Ciri. C'est en Région bruxelloise que la tension est la plus forte, avec 287 enfants sur une liste d'attente (contre 214 un an plus tôt). En Brabant wallon, la situation s'améliore légèrement: 3 enfants sont en attente, contre 4 l'année dernière. En revanche, dans le reste de la région wallonne, la situation a tendance à se durcir également puisque l'on passe de 9 élèves sur liste, l'an dernier à la même époque, à 17 cette année. Un durcissement qui se fait surtout sentir dans le Hainaut et un peu dans la province de Liège, notamment car certaines écoles ont déclaré moins de places disponibles en première année commune, d'après la Ciri. (MUA)

"La situation est un peu plus dramatique que l'année dernière, où, à la même période, nous comptabilisions 227 enfants sur une liste d'attente", commente-t-on à la Ciri. C'est en Région bruxelloise que la tension est la plus forte, avec 287 enfants sur une liste d'attente (contre 214 un an plus tôt). En Brabant wallon, la situation s'améliore légèrement: 3 enfants sont en attente, contre 4 l'année dernière. En revanche, dans le reste de la région wallonne, la situation a tendance à se durcir également puisque l'on passe de 9 élèves sur liste, l'an dernier à la même époque, à 17 cette année. Un durcissement qui se fait surtout sentir dans le Hainaut et un peu dans la province de Liège, notamment car certaines écoles ont déclaré moins de places disponibles en première année commune, d'après la Ciri. (MUA)