La tradition remonte aux Jeux de la IIIe Olympiade, à Saint-Louis (Etats-Unis), en 1904. Pour la première fois, une médaille d'or est décernée au meilleur athlète de chaque épreuve. D'or, la médaille ne l'a été...

La tradition remonte aux Jeux de la IIIe Olympiade, à Saint-Louis (Etats-Unis), en 1904. Pour la première fois, une médaille d'or est décernée au meilleur athlète de chaque épreuve. D'or, la médaille ne l'a été qu'un temps. La Première Guerre mondiale et la multiplication des disciplines ont eu raison de sa composition précieuse. Aujourd'hui, seuls six grammes d'or sont obligatoires. Pour le reste, la médaille d'or est composée d'argent (92,5% minimum). Celle décrochée par Nina Derwael, Nafi Thiam et les Red Lions à Tokyo a même été façonnée à partir de matériaux recyclés... Pour cette médaille d'or, la Belge percevra 50 000 euros, contre 622 000 euros pour un athlète de Singapour. Britanniques et Suédois, eux, ne touchent rien. A moins de revendre la précieuse breloque... Mais si celle de Jesse Owens (JO 1936) a été adjugée pour 1 466 574 dollars, le gymnaste allemand Andreas Wecker (JO 1996) a vendu la sienne... 26,37 euros. Depuis 1896, la Belgique a décroché 41 médailles d'or. Au moment d'écrire ces lignes, on espérait une 42e...