Après une première expédition menée en avril 2018, les scientifiques s'apprêtent à combiner techniques acoustiques et analyses d'échantillons du sol pour retracer la topographie et l'histoire de ce paysage préhistorique et de ses habitants.

La chercheuse belge Tine Missiaen, de l'Institut flamand de la mer (VLIZ), chapeaute ce deuxième volet de recherches, soutenue par une équipe de scientifiques belges et britanniques. Ensemble, à bord du navire fédéral Belgica, ils tenteront de cartographier l'activité humaine de ces 500.000 dernières années dans la région de la Bande brune.

Il y a entre 8.000 et 10.000 ans, la Grande-Bretagne et la Scandinavie étaient reliées au continent, jusqu'à ce que le niveau des mers ne monte à la fin de la dernière période glaciaire. L'équipe de scientifiques a déjà identifié des milliers de kilomètres de plaines, de collines, de marais et de vallées abreuvées de rivières mais pas encore de traces d'une présence humaine. (

Après une première expédition menée en avril 2018, les scientifiques s'apprêtent à combiner techniques acoustiques et analyses d'échantillons du sol pour retracer la topographie et l'histoire de ce paysage préhistorique et de ses habitants.La chercheuse belge Tine Missiaen, de l'Institut flamand de la mer (VLIZ), chapeaute ce deuxième volet de recherches, soutenue par une équipe de scientifiques belges et britanniques. Ensemble, à bord du navire fédéral Belgica, ils tenteront de cartographier l'activité humaine de ces 500.000 dernières années dans la région de la Bande brune.Il y a entre 8.000 et 10.000 ans, la Grande-Bretagne et la Scandinavie étaient reliées au continent, jusqu'à ce que le niveau des mers ne monte à la fin de la dernière période glaciaire. L'équipe de scientifiques a déjà identifié des milliers de kilomètres de plaines, de collines, de marais et de vallées abreuvées de rivières mais pas encore de traces d'une présence humaine. (