Le Japon commémore le bombardement atomique de Nagasaki, il y a 74 ans. À 11h02 heure locale (4h02 heure belge), les participants d'une cérémonie commémorative ont observé une minute de silence. À cette heure le 9 août 1945 la bombe atomique "Fat Man" a explosé sur la ville de Nagasaki. Pendant la commémoration, le maire de Nagasaki Tomihisa Taue appelle le gouvernement conservateur de son pays à adhérer au Traité sur l'interdiction des armes nucléaires d'ONU de 2017.

Première utilisation d'une bombe atomique

Rien qu'à Nagasaki 70.000 personnes ont été tuées par les effets directs de la bombe américaine, 75.000 ont été blessées. La cible initiale de la bombe était une fabrique d'armes japonaise. En raison des conditions météorologiques, le plan change et la bombe est lancée exactement sur la ville.

En Europe, au moment du bombardement, la Deuxième Guerre mondiale est déjà finie, mais les États-Unis et le Japon sont encore en guerre. Pour vaincre le Japon, les États-Unis utilisent, la première fois dans l'histoire, des bombes atomiques. Trois jours plus tôt, les États-Unis ont détruit Hiroshima par une bombe atomique. Les bombes détruisent immédiatement les deux villes entières et exterminent presque toutes vie dans les environs. Sous l'impression de ces destructions, l'Empire japonais capitule le 15 août 1945.

Les conséquences continuent jusqu'à ce jour

Les bombes atomiques ont libéré des radiations qui produisent encore de l'effet des décennies plus tard. Encore de nos jours des personnes meurent suite aux conséquences des bombardements atomiques d'Hiroshima et de Nagasaki. Jusqu'à la fin de l'année 1945, on compte approximativement 140.000 victimes en tout. Déjà, le jour de commémoration d'Hiroshima, le 6 août, plusieurs hommes politiques ont promu un monde sans armes nucléaires.

Greta Pralle

Source: ZDF