9 décembre 1905: En France, Eglise et Etat se séparent

09/12/18 à 09:30 - Mise à jour à 06/12/18 à 14:37
Du Le Vif/L'Express du 06/12/18

Article 1er: "La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes." Un point pour l'Eglise! Article 2: "La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte." Un point pour l'Etat! Balle au centre? Sans doute. Car si la loi de 1905 est d'abord l'oeuvre des anticléricaux, elle est aussi un texte équilibré. Définissant la laïcité "à la française", elle s'est imposée comme un pilier de la République.

Séparer Eglise et Etat? Un vieux rêve! Que les révolutionnaires de 1789 avaient déjà concrétisé. Un décret du 21 janvier 1795 (ou plutôt du 3 ventôse an III...) avait ainsi établi la sacro-sainte séparation. Mais seulement pour une courte durée. Dès 1801, Napoléon signait un concordat avec le pape. L'accord prévoyait la désignation des évêques par le chef de l'Etat français. Et, en contrepartie, un soutien financier public aux ecclésiastiques.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires